Bienvenue à Morroland
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Que penser vous du bloquage actuel des universités ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Que penser vous du bloquage actuel des universités ?
c'est justifié ils n'ont pas d'autre choix pour se faire entendre.
11%
 11% [ 1 ]
je les comprends mais ils pourraient tout de même trouver une autre alternative
22%
 22% [ 2 ]
même si c'est pour une bonne raison le droit greve ne doit pas primer sur le droit à l'éducation de ceux qui veulent étudier.
44%
 44% [ 4 ]
c'est inacceptable.
11%
 11% [ 1 ]
autre
11%
 11% [ 1 ]
Total des votes : 9
 

AuteurMessage
Olan Duraï
Olan Prince du Raï
avatar

Nombre de messages : 813
Age : 30
Localisation : Ivalice
Date d'inscription : 11/05/2007

MessageSujet: Que penser vous du bloquage actuel des universités ?   Lun 19 Nov 2007, 21:05

salut à tous !

Je voulais parler d'un phénomène qui à tendance à passer dans " la normalité " Smile ces derniers temps, à savoir le bloquage des université.
qu'en penser vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Trell de Haute Roche
Fossoyeur Daédrique
avatar

Nombre de messages : 521
Age : 27
Localisation : paris
Date d'inscription : 13/10/2007

MessageSujet: Re: Que penser vous du bloquage actuel des universités ?   Lun 19 Nov 2007, 21:13

Je suis pour le blocage si seulement il y a eu un vote avec tous les étudiants présent. Sinon je trouve cela bêtes pour ne pas dire c** qu'une minorité d'eleves bloque l'accés a l'enseignement d'une majorité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olan Duraï
Olan Prince du Raï
avatar

Nombre de messages : 813
Age : 30
Localisation : Ivalice
Date d'inscription : 11/05/2007

MessageSujet: Re: Que penser vous du bloquage actuel des universités ?   Lun 19 Nov 2007, 21:49

je pense la meme chose que toi, un petit exemple.

je vis a toulouse et je suis inscrit a la faculté de science de paul sabatier.
mardi dernier certains syndicat d'étudiant ont organisé une asemblée général, l'information a si mal circulé que la majeure partie des élèves (pour ou contre le bloquage) n'ont été au courrant qu'elle avait eu lieu que le lendemain, lorsque les locaux étaient d'or et déja bloqué. a cette AG était présent environ 300 étudiants, je ne sais pas combien il y a d'etudiant dans cette fac mais ca se compte en millier.

Je n'approuve pas le "bloquage", je me demande cependant quelles autre alternative ont ils pour se faire entendre, dans ce rapport de force avec le gouvernement.

salut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
erreip
El Ecnal Erreip - Mascotte 2007
avatar

Nombre de messages : 1726
Age : 29
Localisation : ça dépend
Date d'inscription : 14/06/2005

MessageSujet: Re: Que penser vous du bloquage actuel des universités ?   Mar 20 Nov 2007, 01:11

J'ai mis autre, je ne suis pas vraiment contre mais je trouve que plus ça va, plus la gréve deviens un loisir en France, ça me gonfle un peu à force... Quand c'est justifié, ok mais là... Voila quoi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TiGond
Le Tracteur Fou, Administrateur
avatar

Nombre de messages : 4051
Age : 71
Localisation : Taverne de l'Hydromel à Thirsk
Date d'inscription : 11/08/2004

MessageSujet: Re: Que penser vous du bloquage actuel des universités ?   Mar 20 Nov 2007, 02:22


Effectivement, pour un certain nombre la grève devient un sport national ! Je trouve cela insupportable surtout pour les étudiants qui veulent absolument passer leurs examens car leur temps d'étude est limité en particulier financièrement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jarnac
Maître en Armure Daédrique - Mascotte 2008
avatar

Nombre de messages : 2470
Age : 27
Localisation : Paris, et oui l'Ecosse c'est fini.
Date d'inscription : 08/12/2006

MessageSujet: Re: Que penser vous du bloquage actuel des universités ?   Mar 20 Nov 2007, 11:57

Pour les même raisons je pense que cette "grève" est inacceptable, que l’on ne travaille pas soit mais pas que l’on empêche les autres de travailler.

_________________
EX-Mascotte de Morroland; MJ de Fantasyland
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iannanis
Mascotte 2006
avatar

Nombre de messages : 2046
Age : 40
Localisation : Dans mes cordes
Date d'inscription : 08/07/2005

MessageSujet: Re: Que penser vous du bloquage actuel des universités ?   Mer 21 Nov 2007, 00:34

D'autant que ce ne sont pas les étudiants les plus mal lotis. Ou plutôt, ce sont ceux qui bossent et réussissent leur cursus jusqu'au bout. Mais ceux-là ne font pas grève.
Un article du monde du 21 novembre 2007 :

Citation :
Point de vue
Les enseignants, ces oubliés

Dans le tohu-bohu actuel sur l'université et les réformes qui la visent, l'enseignant-chercheur est oublié, voire calomnié. Quand on l'évoque, c'est pour pointer les échecs pédagogiques qui lui seraient imputables ou ses prétendus piètres résultats dans le domaine de la recherche. Que l'on nous permette de dépasser ces clichés. Pour intégrer l'enseignement supérieur, un très long parcours d'obstacles est à suivre : huit années d'études supérieures au minimum, ponctuées de diverses barrières hyper-sélectives (souvent l'agrégation, puis le concours de recrutement dans l'université offrant un poste). Le postulant doit aussi, outre sa thèse, avoir déjà fait parler de lui, en publiant notamment des articles dans des revues savantes. Seuls 5 % environ des doctorants bénéficiant d'une (maigre) allocation, les autres se débrouillent comme ils peuvent.

Au terme de ces épreuves, que découvre alors le maître de conférences fraîchement émoulu ? Des locaux effrayants : salles de classe crasseuses ; amphithéâtres lugubres ; bureaux quand ils existent, à partager à plusieurs, non équipés (même d'un téléphone, ne parlons pas d'ordinateur...) et mal chauffés. Cet inconfort affiche visiblement un mépris pour le savoir, pour ceux qui en assurent la diffusion comme pour ceux qui le reçoivent.

Le sentiment d'être traité avec indignité est confirmé par sa première feuille de paie : 1 600 euros net. Mais ce n'est qu'une question de patience : tous les deux ans et dix mois, très exactement, il prendra un échelon qui lui permettra, à coups d'une centaine d'euros, de gravir petit à petit l'échelle salariale, jusqu'à atteindre 2 500 euros nets dans la quarantaine. Si, au prix d'une nouvelle thèse et d'un nouveau concours, le maître de conférences parvient à accéder au rang de professeur des universités, et à condition qu'un poste soit offert dans sa spécialité, il pourra compter sur quelques centaines d'euros supplémentaires. On le voit, la personne la plus diplômée de France peut être qualifiée de nantie. De ce traitement, il faut souvent défalquer les transports nécessaires pour se rendre sur le lieu d'enseignement. Bon nombre d'universitaires traversent en effet le pays deux ou trois fois par semaine, à leurs frais, pour aller travailler. Tous les enseignants des universités devraient se voir allouer une indemnité, non forfaitaire, calculée sur les frais réels engagés par l'exercice de leur profession : déplacements, équipement informatique, achats d'ouvrages, etc.

Quant à la charge de travail des universitaires, le malentendu est total : les 192 heures d'enseignement requises (soit davantage qu'aux Etats-Unis ou au Canada, puisque les comparaisons avec l'étranger sont de saison) sont à comprendre comme du face-à-face. Elles n'incluent évidemment pas les très longues heures de préparation, de très lourdes corrections (par centaines de copies), ou de lecture de mémoires et thèses (par dizaines), de rendez-vous avec les étudiants, en master et doctorat notamment ; elles ne comptabilisent pas la présence aux jurys d'examen et de soutenance ni aux réunions pédagogiques proliférantes ; elles ignorent aussi bien le temps passé à l'exercice de responsabilités administratives, de plus en plus envahissantes.

Ces lourdes tâches rendent la mission de chercheur presque optionnelle, d'autant qu'elle est peu reconnue et notoirement sous-dotée (la « prime de recherche », d'environ 1 000 euros annuels n'a pas augmenté depuis vingt ans). On peut d'ailleurs s'étonner que cette obligation de production soit globalement si bien remplie en France, dans ces conditions d'indigence et d'indifférence. Aujourd'hui, l'habituelle lassitude cède la place à une forme de révolte, face à la dégradation d'une condition déjà en soi inacceptable et qui s'accompagne d'un inquiétant discours de mépris. A moins qu'on ne considère que « la République n'a pas besoin de savants ».

Nathalie Barberger, Florence de Chalonge, Claude Habib, Anne Richardot, Nelly Wolf sont maître[sse]s de conférences ou professeur[e]s des universités [en lettres et littérature françaises] à Lille-III.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Que penser vous du bloquage actuel des universités ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Que penser vous du bloquage actuel des universités ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» vous penser quoi du camping car CI elliot 5 ?
» Mes tests dîtes moi se que vous en pensez!
» que penser vous de cette aquarium
» Cimicifuga selon vous?
» Que pensez vous de : désodoruisant a la lavande...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Morroland :: Forum Morroland :: Sondages-
Sauter vers: