Bienvenue à Morroland
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'Histoire de l'Hospice de Morroland

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Rojhann
Le Pingouin Déjanté, Modérateur
avatar

Nombre de messages : 5698
Age : 28
Localisation : Par ci, par là....
Date d'inscription : 27/08/2004

MessageSujet: Re: L'Histoire de l'Hospice de Morroland   Jeu 25 Nov 2004, 21:58

L'ombre allait vite, mais malgré son engourdissement, Rojhann eu le temps d'actionner le piège situé dans le couloir, pour sécuriser sa chambre.

Ce merveilleux système avait été installé sur demande du Directeur; Rojhann avait beaucoup eut de mal à satisfaire la demande de Mr TiGond. Il avait pour but de protéger les membres du personnel de l'hospice contre des intrus. Il contenait un filet, des portes coulissantes aux extrémitées du couloir, et un tranquilisant fulgurant qui durait 2 minutes, juste le temps de cueillir l'intru.

L'ombre se raidi et sous l'effet du tranquilisant s'effondra. Le filet tomba, et l'intru se retrouva dans l'impossibilité de s'échaper.

Rojhann le tira jusqu'à se chambre, puis ferma la porte. Malgré une carrure imposante, c'était bel et bien une femme qui se retrouver prisonnière du filet en plomb.

Son accoutrement faisait penser à l'Econome aux ninjas du japon féodales. Elle portait attaché à sa ceinture une matraque et un tube élèctrique règlé sur le maximum, de quoi assomer un éléphant sans danger pour son organisme, à condition de bien placer l'appareil, trop près d'une fonction vitale et c'était la mort sur le coup. Elle n'était surement pas là pour rigoler.

Au vue du plan qu'elle avait dans une de ses poches, elle était venu quelque chose de précis, une croix était visible dans une salle que Rojhann ne connaîssait pas, mais, au moment où il vu son emplacement, un frisson parcouru son échine, comme un souvenir qui était resté enfoui pendant longtemps qu'on vous rappel soudainement......

_________________
[JEU]Des fautes se sont glissées à mon insu dans ce message! Saurez-vous les retrouver? si vous avez les bonnes réponses, téléphonez au 08 22 45 63 21 (58€/min), ou par sms au 1245 (124€/sms). Jouez-vite à notre grand-jeu et gagnez peut-être des cadeaux!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GraveWorm
Mister TESC que c'est ?
avatar

Nombre de messages : 974
Localisation : Cergy (95)
Date d'inscription : 11/08/2004

MessageSujet: Erixion est dans l'arbre !   Lun 29 Nov 2004, 14:53

GraveWorm, déjà sujet à l’amnésie, se réveilla dans son lit sans trop savoir comment il avait atterri là.
Bien décidé à profiter du confort vanté par la brochure de l’hospice, il comptait prendre un copieux petit déjeuner et déambuler dans le parc toute la matinée.
Mais au moment ou il saisit son drap, une vive douleur l’assaillit. A la lueur blafarde du néon du couloir, il constata que sa paume était profondément entaillée. Las de ce fâcheux désagrément, il se dit qu’il faudrait sûrement modifier ses projets et passer par l’infirmerie en priorité.
Mais quelle heure pouvait-il être ? L’angoisse monta soudain en lui et des souvenirs d’un rêve douloureux se firent plus précis. Il ne pouvait qu’avoir rêvé ces évènement surréalistes, et pourtant… comment expliquer cette blessure ? D’un bond il fut sur ses pieds et agrippé à la poignée de sa chambre. Fermée.
L’infirmière devrait coûte que coûte lui trouver de quoi calmer ses nuits.
Alors qu’il était résigné à se recoucher, une petite voix dans sa tête l’incita à regarder par la fenêtre.
Tandis qu’il plissait les yeux pour mieux percer l’obscurité, un détail attira son attention.
Etait-ce une silhouette humaine suspendue au grand chêne ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rojhann
Le Pingouin Déjanté, Modérateur
avatar

Nombre de messages : 5698
Age : 28
Localisation : Par ci, par là....
Date d'inscription : 27/08/2004

MessageSujet: Re: L'Histoire de l'Hospice de Morroland   Jeu 02 Déc 2004, 22:46

Des brides de souvenirs revinrent à Rojhann, il sut qu'il devait uy aller, mais en prenant ces précautions.

Il ligota solidement la femme, et la "rangea" dans le placard. Cette individu ne lui inspirait pas confiance.

Il se muni d'un materiel perfectionné, acheté au Forces Spéciales Wormgondaise, les FSW, ou les "marrant en costume noir", comme les appelé les villageois, au vue d'individu passant leurs temps dans les bars, suite à la paisible tranquilité de cette ville sereine qu'est WormGond. Rojhann aurait du s'en servir pour entraîner les pensionnaires désireux d'integrer ces forces, suivant un plan de réadaptation.

Il s'élança sans perdre de temps vers la salle, en suivant le plan.

_________________
[JEU]Des fautes se sont glissées à mon insu dans ce message! Saurez-vous les retrouver? si vous avez les bonnes réponses, téléphonez au 08 22 45 63 21 (58€/min), ou par sms au 1245 (124€/sms). Jouez-vite à notre grand-jeu et gagnez peut-être des cadeaux!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lui
Apprenti Morrowinder
avatar

Nombre de messages : 122
Localisation : Pas très loin
Date d'inscription : 05/11/2004

MessageSujet: Re: L'Histoire de l'Hospice de Morroland   Ven 03 Déc 2004, 15:26

Arrivé depuis peu à WormGond, celui qui se faisait appelait Lui, un alchimiste d'une quarantaine d'années spécialisée dans les potions nocives et ayant parcouru les campagnes et les forets une grande partie de son existence, se promenait dans la ville, profitant d'un instant de calme pour se détendre.
Alors qu'il passait près de ce qui parraissait etre une prison, il entendit un rugissement de bete blessée. N'écoutant que son courage, et surtout désireux de récupérer du sang de l'animal qui pourrait lui etre très utile pour confectionner quelques potions, il sortit une fiole de son sac à dos et franchit la grille de l'établissement sans voir le panneau annonçant "Hospice de WormGond pour jeunes et vieux morrowinders".
Se dirigeant vers l'origine du bruit entendu sa fiole à la main, il s'arreta net voyant deux étranges personnages penché sur le cadavre d'un énorme lion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grodoudou
Mister Mod
avatar

Nombre de messages : 1595
Localisation : Anywhere out of the world
Date d'inscription : 07/09/2004

MessageSujet: Re: L'Histoire de l'Hospice de Morroland   Ven 03 Déc 2004, 17:50

En effet, dans le couloir, à quelques mètres de là, Grodoudou frottait sa matraque contre le poil encore chaud du fauve dans le but de la débarrasser des dernières traces de la bave et du sang de l'animal.
Debout près de lui, T'choupi n'avait toujours pas bougé. Grodoudou tourna les yeux vers elle et l'observa comme s'il attendait un ordre silencieux. Le regard de l'infirmière fixement pointé vers le gardien trahissait l'extrême concentration de la jeune femme. Ses traits étaient crispés. Elle semblait en proie à une immense tension qui cachait mal une véritable inquiétude. Une goutte de sueur perlait sur sa tempe.
Grodoudou sentit alors que quelque chose s'échappait de lui, comme si sa conscience l'abandonnait. Presque d'un seul coup, il se sentit vidé de toute volonté. Puis l'instant suivant, il eut l'impression que cette volonté lui revenait. Mais il avait le sentiment que ce n'était plus la même volonté, que celle qui venait de lui être rendue n'était pas celle qui l'avait quitté une fraction de secondes plus tôt. Il sentait que cette nouvelle volonté était vraiment la sienne, qu'il la maîtrisait totalement. Et il sut alors qu'il avait été sous l'emprise d'une puissante hallucination.
Pourtant, le gardien se souvenait parfaitement des événements récents, de son combat avec le lion, de ses initiatives et de ses réactions lors de ce combat. Et, il avait eu l'impression d'agir de son propre gré, librement, sans subir la moindre influence.
Grodoudou se souvenait de l'injection du sérum. Curieusement, il se sentait à cet instant plus libre d'esprit qu'avant cette injection, comme si sa dépendance psychique n'avait pas été entièrement causée par ce sérum mais était déjà en partie latente avant. Comme s'il avait été drogué dès son arrivée à l'hospice. Pourtant, il avait pris bien soin de ne laisser personne l'approcher de près, sauf bien sûr le Directeur lors de l'entretien où il avait obtenu son poste de gardien et Pitoun lors de la visite médicale obligatoire.
T'choupi, épuisée, avait baissé les yeux. Grodoudou regarda le lion, puis à nouveau l'infirmière, puis le couloir. Là, ses sens encore sous l'influence du sérum lui permirent d'apercevoir un mouvement furtif dans l'obscurité. Se rappelant les propos de Rojhann, puis la bousculade avec l'inconnu fuyant dans l'escalier, le gardien se précipita vers l'endroit où l'ombre entraperçue venait de disparaître.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eta.carina.free.fr/Morrowind/index.php
lui
Apprenti Morrowinder
avatar

Nombre de messages : 122
Localisation : Pas très loin
Date d'inscription : 05/11/2004

MessageSujet: Re: L'Histoire de l'Hospice de Morroland   Ven 03 Déc 2004, 19:32

Voyant foncer vers lui tête baissée un homme qui venait de tuer un lion avec une simple matraque, sans aucune blessure qui plus est, Lui sortit de son sac une potion d'invisibilité, la but et s'écarta rapidement. Il sortit ensuite deux nouvelles fioles, se mettant en position afin de les lancer plus facilement. Puis, il dit avec toute la puissance vocale dont il disposait "paix, il ne vient pas ici pour se battre mais pour aider, il se nomme ...". Il s'interrompit alors en entendant un terrible cri qui semblait venir du batiment le plus proche, cri qui d'après son tréssaillement, n'était pas inconnu de la jeune femme prostrée près du lion...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rojhann
Le Pingouin Déjanté, Modérateur
avatar

Nombre de messages : 5698
Age : 28
Localisation : Par ci, par là....
Date d'inscription : 27/08/2004

MessageSujet: Re: L'Histoire de l'Hospice de Morroland   Ven 03 Déc 2004, 20:02

Rojhann n'eut pas de mal à trouve rla salle, car elle était grande ouverte. s'armant de son courage, il allait pénétrer dans la salle, lorsque son instinct lui dit de s'arréter.

Il étudia alors de plus près le sol et trésaillit, non seulement, ce sol lui évoquait un mauvais souvenir,mais aussi un vague achat de parquet paralysant.....

Voilà un epartie du mystère résolu. Pourquoi était-il engourdi à son reveil? Pourquoi avait-il l'impression d'être déjà venu? Tout simplement, car il était déjà venu, et était tombé dans ce piège!

Le traverser ne lui fut alors d'aucun problème, une corde et une attache bien placé, et tel Tarzan dans sa jungle, il traversa cette partie de la salle.

Au bout se trouver un couloir, et après ce couloir, un boîtier qui ressemblait étrangement, et pour cause, à une caméra thermique.

Encore une fois, la difficulté n'était pas celle qui servait de façade. Car une caméra thèrmique ne décèle de présence qu'à une température plus elevé que la salle elle-même. Pour cela, Rojhann alluma la clim, qu'il avait aussi commandait il y a quelque temps, une climatisation révolutionnaire, qui atteint la temperaure demandé une minute après la demande.


Rojhann revint donc en arrière et alluma la clim. Pourtant, il se dit que cela était trop facile, soit la caméra était toujours allumé, et donc il fallait pour passer sans allumé l'alarme, utiliser la climatisation. Mais, alors aucune protection n'est assuré, sauf le parquet.

"Juste pour empêcher d'éventuelle pensionnaire de s'y infiltrer" se dit-il, car aucun n'est censé connaître les particularités de tels caméras.....

_________________
[JEU]Des fautes se sont glissées à mon insu dans ce message! Saurez-vous les retrouver? si vous avez les bonnes réponses, téléphonez au 08 22 45 63 21 (58€/min), ou par sms au 1245 (124€/sms). Jouez-vite à notre grand-jeu et gagnez peut-être des cadeaux!


Dernière édition par le Dim 05 Déc 2004, 18:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grodoudou
Mister Mod
avatar

Nombre de messages : 1595
Localisation : Anywhere out of the world
Date d'inscription : 07/09/2004

MessageSujet: Re: L'Histoire de l'Hospice de Morroland   Ven 03 Déc 2004, 20:06

Pendant ce temps, il ne fallut qu'une demi-seconde à Grodoudou pour parvenir à l'endroit où il avait cru apercevoir une silhouette, mais l'endroit était totalement vide. Un intrus n'aurait pas eu le temps de s'enfuir par la porte située trop loin, ni par l'escalier dont les marches étaient toujours positionnées en plan incliné.
A peine libéré de son emprisonnement psychique, le gardien pouvait-il avoir confiance en ses sens qui, eux, subissaient encore l'emprise du sérum ? Persuadé d'avoir été victime d'une hallucination, Grodoudou commençait à rebrousser chemin lorsqu'il entendit une voix étrange, irréelle, venant de nulle part, et qui prétendait vouloir l'aider.
- "Quelqu'un essaye de reprendre le contrôle de mon esprit" se dit-il.
Fallait-il fuir au plus vite ou plutôt profiter de sa volonté retrouvée pour tenter de démasquer celui ou celle qui cherchait à le manipuler ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eta.carina.free.fr/Morrowind/index.php
Lord Zebra
Tailleur de Costards à Rayures et Modérateur
avatar

Nombre de messages : 1709
Age : 34
Localisation : Yvardenfell (voire la Bretagne)
Date d'inscription : 13/08/2004

MessageSujet: Re: L'Histoire de l'Hospice de Morroland   Dim 05 Déc 2004, 19:22

En ville des bruits commençaient à circuler à propos de phénomènes étranges se déroulant à l'hospice. L'ombre capuchonné de vert décida de porter son attention vers ce batiment austère d'où s'échappait, au dire de certains, de temps à autre, un cri de douleur ou un grognement d'animal furieux. De toute façon le contact de Wormong n'avait pas appris grand chose à l'homme dont l'épaule gauche était couverte d'une pièce d'armure au reflet noir et inquiétant. Il semblait chargé mais se déplacait pourtant avec célérité et discrétion, le halô violet émanant de ses doigts maigres y était sans doute pour quelque chose.
Arrivé devant la grille de l'hospice il se heurta à une porte fermée. Il marmonna quelques mots suivis d'une déflagration de flammes : la grille venait de s'ouvrir. Un grognement sur sa droite l'averti d'un danger et de son foureau jailli une immense lame brillante. Le fauve bondi sur l'homme qui eu tout juste le temps d'esquiver l'attaque. Retombé sur ses pattes, le prédateur fit volte face et lanca un coup de griffe à la poitrine de l'homme qui s'éffondra au sol. Sa cuirrasse dévoilée au travers de la cape déchirée arretta le coup mais l'homme était grogi. Voyant le fauve bondir de nouveau sur lui il eu la présence d'esprit de lever son arme vers le ciel, le grand fauve senti alors la lame froide s'enfoncer dans sa chair et, ivre de rage et de douleur, il parvient à balafrer le visage de son adversaire avant de rendre son dernier soupir.
L'homme se releva lentement en s'appuyant sur son épée qu'il retira du corps de l'animal. Retirant sa cape en lambeaux il la déposa sur le cadavre de la bête comme pour rendre hommage à son adversaire. Un rayon de soleil vient alors frapper sa cuirrasse sombre marquée de runes couleur de sang ainsi que son épaulière gauche et ses bottes, seules pièces d'armures qu'il portait. L'homme rengaina sa lame dans le fourreau qu'il portait au dos et portant la main aux trois filets de sang souillant son visage il décida d'aller demander des soins à l'hospice..

_________________
Recruteur du CCEPM, Médiateur interministeriel du CFM, Inventeur et Co-MJ de Fantasyland
Modo-flingo-déglingo du fofo !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rojhann
Le Pingouin Déjanté, Modérateur
avatar

Nombre de messages : 5698
Age : 28
Localisation : Par ci, par là....
Date d'inscription : 27/08/2004

MessageSujet: Re: L'Histoire de l'Hospice de Morroland   Jeu 09 Déc 2004, 21:33

Trop facilement peut-être, Rojhann réussit à passer la porte. se rendant invisible grâce à un objet ancien qu'il avait découvert durant l'un de ses voyages, il jeta un coup d'oeuil par la porte entreouverte.

Il reconnut immédiatement Pitoun, employé de l'hospice qu'il avait souvent vu discutant avec le directeur ces derniers temps. Ainsi, ici se trouve la salle de controle.....

Bien qu'il n'avait jamais entendu parler de cette salle, il savait à quoi elle servait: empêcher toutes intrusion dans l'Hospice, et réciproquement, empêcher toutes sorties....

Il s'apprêta à interpeler Pitoun, lorsqu'un coup de feux éclata derière lui.

Il se retourna et aperçut la femme qui aurait du rester ligoter! Dans sa précipitation, il n'avait pas serré les liens assez fort.

Elle prit alors la parole: "Je ne sais pas qui vous êtes, mais vous m'avez rendu un grand service en me guidant jusqu'ici...."

_________________
[JEU]Des fautes se sont glissées à mon insu dans ce message! Saurez-vous les retrouver? si vous avez les bonnes réponses, téléphonez au 08 22 45 63 21 (58€/min), ou par sms au 1245 (124€/sms). Jouez-vite à notre grand-jeu et gagnez peut-être des cadeaux!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pitoun
Miss Chat Rypotter
avatar

Nombre de messages : 669
Age : 55
Localisation : PACA
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: L'Histoire de l'Hospice de Morroland   Ven 10 Déc 2004, 14:30

"Bienvenus à vous deux !" lança Pitoun, assise dans son fauteuil, l'air serein. "Baissez vos armes ! Nous sommes entre amis ! " dit-elle d'un ton apaisant." Asseyez-vous, je vous prie." indiqua-t-elle d'un geste, alors que surgissent du sol deux autres fauteuils identiques au sien. Sur un signe des yeux, le serviteur muet arriva avec des rafraichissements. Puis il disparut tout aussi discrètement par une porte dérobée. "Matahari ! Rojahnn !"
Puis se tournant vers Rojhann, elle commença. " Voyez-vous, Rojhann, ne vous êtes-vous jamais demandé d'où vous tenez votre extraordinaire agilité et votre capacité à déjouer les pièges ? " Vous reste-t-il encore des souvenirs de votre passé ? " interrogea-t-elle . Devant le silence intrigué de Rojhan, Pitoun poursuivit. "Quand vous êtes arrivé à l'hospice, vous sortiez d' un coma d'un mois passé à l'hôpital, et étiez couvert d'incroyables cicatrices. Pour quelles raisons, nous l'ignorons. Mais vous nous aviez été confié afin que vous puissiez retrouver toutes vos capacités d'antan, et je crois que maintenant c'est fait, vous êtes prêt. Je devine à votre air curieux que vous vous demandez qui vous a confié à l'hospice , n'est-ce pas ? Je laisse la parole à notre invitée Matahari. A vous très chère ! "
" Oui, après le dur accueil de Rojhan, ma bosse me le rappelle assez bien, je vois bien qu'il est de nouveau prêt , mais du travail reste à faire car il m'a conduit à vous sans savoir qu'il était suivi... Bon , se tournant vers Rojhan, saches que tu appartiens aux services secrets de sa Majesté, et que ta dernière mission t'a mis hors service depuis un an déjà. Je suis ta nouvelle partenaire pour les prochaines missions... Je suis venue m'assurer que tes réflexes sont bien revenus et que tu es de nouveau prêt pour de nouvelles missions. Je sais qu'il te faut du temps pour te préparer à cette idée. Je te laisse une semaine pour prendre ta décision. N'oublie pas que Sa Majesté a besoin de toi... " dit-elle , et à voix basse "ainsi que moi.."
Sur ces paroles, elle se leva, revêtit le large manteau que lui tendait Pitoun pour cacher sa tenue de Ninja, et se fit accompagné par le serviteur muet vers la sortie de l'hospice.
Pendant ce temps, Rojhan était complètement abasourdi par ce qu'il venait d'apprendre.
Pitoun le laissa reprendre ses esprits en interrogeant des yeux son fidèle serviteur. Ce dernier était tout ce qui lui restait de sa famille, il était au service de son père avant elle, et était parti avec elle dans son exil. Il l'avait presque élevée, et la connaissait par coeur. Muet de naissance, ils avaient développé entre un langage à peine perceptible des autres. Et depuis que Pitoun avait mis au point mon elixir, ils communiquaient maintenant par télépathie. Cet échange avait grandement renforcé leur amitié, lui lui enseignant toute son expérience passé des hommes et de leurs travers, et elle toute sa connaissance des choses et des plantes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grodoudou
Mister Mod
avatar

Nombre de messages : 1595
Localisation : Anywhere out of the world
Date d'inscription : 07/09/2004

MessageSujet: Re: L'Histoire de l'Hospice de Morroland   Lun 20 Déc 2004, 14:21

Grodoudou savait que le sérum que T'choupi lui avait injecté dans les veines était toujours actif. Certes, le temps semblait moins ralenti à en juger par les mouvements maintenant perceptibles de l'infirmière au fond du couloir. Néanmoins, la voix que Grodoudou venait d'entendre était probablement déformée par l'altération sensorielle qui affectait le Gardien. Dès lors, il n'était pas possible de faire confiance en cette perception pour détecter l'endroit d'où venait cette voix, ni même pour reconnaître qui avait parlé.
Grodoudou se sentait sensoriellement isolé. Ses capacités induites par l'injection lui avaient permis de terrasser le lion et le rendait plus rapide et plus fort, mais la déformation de sa perception du monde ambiant ne lui permettait pas de réfléchir sur des bases connues.
Il ne pouvait pas faire face à une situation telle que celle qu'il devait affronter : la recherche de la personne qui manipulait l'Hospice.
Le Gardien se résolut donc à se mettre au plus vite à l'abri dans un endroit sûr qu'il connaissait parfaitement : sa maison.
Il courut pour rejoindre la sortie et arriva à l'endroit même où il avait quitté Rojhann quelques temps plus tôt. L'accès à l'extérieur avait été condamné par une porte de sécurité.
Cette porte, conçue pour contenir les assauts de personnes normales, ne résista pas plus de deux minutes à la violence extraordinaire des coups du Gardien. Grodoudou put enfin sortir du bâtiment et atteindre le parc.
Il s'arrêta quelques secondes pour vérifier que le chemin était libre et s'élança vers l'entrée du domaine et sa maison.
Arrivé à mi-chemin, il vit une silhouette de diriger péniblement vers lui. Il se cacha derrière un bosquet d'aubépine et attendit. L'inconnu s'approchait lentement. A l'abri dans sa cachette, Grodoudou le vit passer devant lui et se diriger vers le bâtiment principal.
Il s'agissait d'un homme portant quelques pièces d'armure très abimées et, dans le dos, une épée dans son fourreau. Son visage portait des traces de griffures profondes. Le sang recouvrait la totalité de sa joue. L'homme se déplaçait avec peine, probablement à cause de ses blessures.
Grodoudou décida de ne pas intervenir et attendit que l'inconnu soit loin pour reprendre sa route vers sa demeure. Mais sur le bord du chemin, il trouva le cadavre d'un lion. La dépouille de l'animal était encore chaude. Le fauve avait manifestement été tué à coups de poignard ou d'épée.
Le Gardien fit immédiatement le rapprochement avec l'individu qu'il venait de croiser dans le parc, mais il était fermement décidé à rentrer chez lui. Il poursuivit sa route et parvint enfin à la porte de sa maison. Il entra sans difficulté et s'effondra sur la chaise la plus proche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eta.carina.free.fr/Morrowind/index.php
Rojhann
Le Pingouin Déjanté, Modérateur
avatar

Nombre de messages : 5698
Age : 28
Localisation : Par ci, par là....
Date d'inscription : 27/08/2004

MessageSujet: Re: L'Histoire de l'Hospice de Morroland   Lun 20 Déc 2004, 20:41

Finalement, Matahari demanda la permission de rester se reposer quelques heures. Et Rojhann quitta Pitoun pour aller dans son bureau...




Ce précipité de nouvelles brute et dense dans sa vie fut un choc pour Rojhann. L'Econome ne savait plus quoi penser....

Pendant plusieurs mois, il avait eu à coeur de tenir son rôle d'econome de l'hospice sans se soucier des fragments de souvenir qui lui restaient de sa vie anterieur, et voilà que maintenant on lui annonce qu'il fait partie d'un des plus prestigieux services d'espionnage et de répression de la criminalité sous toutes ses formes de la planète, et équipier d'une femme tout droit sortie d'un film hollywoodien!

Ce surplus d'informations ne convenait pas à Rojhann. Quelque chose le dérangeait, depuis le début de sa nouvelle vie, il s'était imposé dans les milieux de la pègre Vvardenfellienne et du marché noir pour l'achat de matériel pour l'Hospice, or personne ne l'avait reconnu. Pourtant, il avait maint fois entendu parler des interventions de ce service dans son nouveau monde, il savait que les individus avec qui il traitait avaient toujours un coup d'avance sur le MI-12, et avaient fiché tout leurs agent.

Serait-ce possible qu'ils ne le connaîssent pas.....

Parradoxalement, il haïssait toutes formes de police gouvernementale...

Il contacta alors par telephone équipé d'un wi-fi, une avant-première technologique dont la sortie n'était prévu que dans 3 mois, et qu'il prévoyait d'installer à l'hospice, un homme qu'il connaîssait via les reseaux du TelSat, une société privée ayant accés à plus d'information que la CIA elle-même.

Il lui demanda de faire des recherches sur lui, lui communiquant ses empreintes rétiniennes et digitales.

La réponse ne se fit pas attendre, il s'appelait Nékhran, fiché dans tout les services secret mondiaux, malfrat géniale, auteur de l'enlèvement de dossiers top-secret pourtant protégé et gardés au coeur même d'un bunker au fin fond des forets d'Angleterre. Ces mêmes dossiers que le MI-12 et toutes ses filliales avait pour priorité de retrouvé....

Ainsi, voilà le but de l'arrivée de cette femme, mais il se demandais si Pitoun était de mèche ou non, et le directeur? et le garde? et l'infirmière? Non, il ne pouvait plus faire confiance à personne....

Il sorti alors, après s'être muni d'objets dont il pourrait avoir besoin....

Il se diriga vers la chambre où été installée "Matahari", s'introduisant silencieusement dans la chambre et la surpris en train de parler dans un microphone:

"Oui, tout est bon, je vais bientôt le récupérer...Non, non, il ne se souvient de rien...Oui, aurevoir..."

Cette fois ci, il ne se laissa pas avoir...



Un quart d'heure plus tard:



Il était maintenant 6 heures du matain, Rojhann se réveilla d'un courte sieste, et regarda sa montre, à l'heure qu'il est, Matahari voyageait silencieusement vers la décheterie municipale, ligotée, arnachée, endormie et paralysée, toutes les précautions avaient été prises. Glissée dans un sac poubelle avec un masque à oxygène d'un durée de 8 heures. Il avait attendu l'arriver du camion-poubelle pour surveiller la "transaction".

Elle serat retrouvée plus tard dans la journée, toujours endormie et paralysée, puis serait mené à l'hopital le plus proche, celui de Balmora....

_________________
[JEU]Des fautes se sont glissées à mon insu dans ce message! Saurez-vous les retrouver? si vous avez les bonnes réponses, téléphonez au 08 22 45 63 21 (58€/min), ou par sms au 1245 (124€/sms). Jouez-vite à notre grand-jeu et gagnez peut-être des cadeaux!


Dernière édition par le Jeu 03 Fév 2005, 21:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pitoun
Miss Chat Rypotter
avatar

Nombre de messages : 669
Age : 55
Localisation : PACA
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: L'Histoire de l'Hospice de Morroland   Mar 21 Déc 2004, 22:08

Après avoir donné congé à Rojhann, Pitoun se tourna vers la lettre posée sur son bureau, arrivée par le courrier du matin. Elle regarda longuement le tampon de l'expéditeur, et se demanda ce que voulaient ses supérieurs.... En effet, voilà déjà cinq ans qu'elle était chargée de faire des tests en vue de l'amélioration de l'espèce humaine, et elle n'avait jamais eu de nouvelles d'eux depuis. Bien sûr, elle savait qu'ils étaient au courant de toutes ses expériences, et de ses échecs..

Elle ouvrit la lettre et apprit son remplacement par un alchimiste de renommée mondiale, connu pour ses idées révolutionnaires. "Ca ne peut être que Lui" , se dit-elle. "Et c'est tant mieux !" Elle était satisfaite de savoir que ses expériences seront complétées par son ex-fiancé, aussi doué qu'elle, mais qui avait préféré prendre une autre voie..

Elle y lut aussi sa mutation prochaine vers les îles Caïman, afin de parfaire ses recherches sur des individus brut de toute civilisation... Elle était contente de cette nouvelle, qui coïncidait avec l'annonce de l'arrivée imminente du Directeur. En effet, ainsi elle sera à l'abri de toute présence hostile lors de sa...transformation.

Elle ordonna à ses serviteurs de hâter les préparatifs, et se mit à rédiger deux lettres : une pour le Directeur, dans laquelle elle faisait un compte rendu des événements passés lors de son absence, et la seconde pour son remplaçant, lui faisant état de l'avancée de ses recherches, spécifiant le traitement de chacun. Elle lui laissa la potion servant aux soins, mais sans lui donner sa composition exacte. Elle lui fournirait autant de potion qu'il désirerait, et devra donc rester en contact avec elle. Elle lui laissa ses coordonnées, et signa avec son parfum qu'il connaissait si bien.

Ses serviteurs lui annoncèrent que tout était prêt pour le départ, et elle laissa ses instructions à l'Econome, au Gardien et à Tchoupi par les circulaires internes.
Elle s'en voulait un peu de partir sans voir ses collègues à qui elle était attachés, mais "Bref ! Pas le temps d'être sentimentale ! Le Directeur sera là cet après-midi avec un invité, je crois,.... le Général... ils reprendront les choses en main." se dit-elle d'un air moins...coupable.

"Je les verrai à mon retour dans six mois, s'ils sont toujours là ! "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
3xn
Maître en Armure de Verre
avatar

Nombre de messages : 774
Localisation : Resdayn
Date d'inscription : 18/08/2004

MessageSujet: Re: L'Histoire de l'Hospice de Morroland   Lun 03 Jan 2005, 12:15

erixion avait passé la journé à se demander comment il ferait pour passer les barrières électrifiées... il attendit la nuit puis se decida: il sortit une corde de sa besace et la lancea au loin avec pour but d'atteindre une branche du grand chêne. la corde s'éleva au dessus de la barrière, toucha la branche de l'arbre mais ne s'accrocha poins. elle retomba molement sur la cloture. hélas pour erixion, les nombreuses averses avaient umidifié la corde ce qui eu pour conséquence de faire passer le courant. erixion tomba raid-mort!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lui
Apprenti Morrowinder
avatar

Nombre de messages : 122
Localisation : Pas très loin
Date d'inscription : 05/11/2004

MessageSujet: Re: L'Histoire de l'Hospice de Morroland   Jeu 06 Jan 2005, 13:56

Lui, voyant que le cri entendu et ses paroles avaient autant d'effet sur celui qui avait terrassé le lion qu'une chanson de Celine Dion (chanteuse venant d'un pays lointaint, dont la paticularité est de chanter très fort et dans une drole de langue) en avait sur un sourd, il decida de continuer son chemin.
Il s'arreta auprès du lion, sortit une fiole de son sac qu'il remplit du sang du felin, puis il préleva des poils et un bout de peau de l'animal. Constatant que le chemin était libre, il entra à l'intérieur du batiment.
Lui exultait intérieurement. Quand il reçut cette lettre qu'il gardait précieusement, il a d'abord cru que ses yeux le trahissaient. Enfin, on lui proposait un travail digne d'interet, qui plus est dans un endroit où, semble t-il, les cobayes ne manqueraient pas.
Trop longtemps il avait été tenu à l'ecart sous le pretexte que quelques-unes de ses petites expériences avaient eu des effets non prévus. Il allait enfin pouvoir mener ses recherches comme il l'entendait. On l'avait prévenu que les recherches avaient été commencées par une persone qu'il connaissait, sans lui donner plus de precision.
Tout en faisant ces reflexions, Lui avancait dans le couloir, passant diverses portes. Décidé à enfin se renseigner, il en ouvrit une au hasard. La, une surprise l'attendait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lord Zebra
Tailleur de Costards à Rayures et Modérateur
avatar

Nombre de messages : 1709
Age : 34
Localisation : Yvardenfell (voire la Bretagne)
Date d'inscription : 13/08/2004

MessageSujet: Re: L'Histoire de l'Hospice de Morroland   Ven 07 Jan 2005, 01:01

Arkhon, le mage de guerre au visage ensanglenté s'éffondra aux pieds de lui qui venait d'entrouvrir la porte. Pris de panique à l'idée d'avoir été repéré et surpris par le fracas de l'armure noire contre les dalles de la salle, Lui hésita avant de prendre ses jambes à son coup...

Quand Arkhon retrouva ses esprits il remarqua qu'il était sanglé sur un lit. Son visage était couvert d'un pensement et il jetta un regard circulaire dans la pièce afin de s'assurer qu'il était seul.

Son armure lui avait été otée ainsi que sa fidèle chrysamère qui étaient disposées sur un présentoir face au lit. Ses vêtements lui avaient été enlevés également et attendaient pliés sur une chaise.
Son repos lui ayant permis de régénérer ses réserves magiques il fit jaillir une petite flamme du bout des doigts afin de se libérer des liens de cuir. Se relevant avec difficulté et pris d'étourdissements il s'assit sur le lit avant de se mettre debout.

Il se vit alors dans le miroir qui était au mur : les balafres que lui avaient infligées le fauve étaient marbrées d'une teinte verdatre indiquant que les griffes du lion devaient être empoisonnées, il comprit alors pourquoi il avait senti ses forces le quitter peu à peu. Qui pouvait être assez fou pour laisser un tel monstre en liberté dans le jardin d'un hospice ?

Arkhon enfila sa chemise de brocard, cadeau d'un riche marchand, et son pantalon puis glissa le fourreau de l'épée dans son dos. Puisqu'il avait décidé d'explorer les environs et qu'il n'était pas versé dans l'art du déplacement discret, il se contenta de réajuster son épaulière gauche et cacha le reste de son armure sous un tissu qu'il poussa sous le lit. Il hésita à renfiller le reste puis il se dit qu'après tout, il était mage et se battait aussi bien sans armure.

Rengainant chrysamère dans son fourreau après s'être assurrée qu'elle n'avait pas trop souffert dans l'affrontement contre le lion, il entrebailla la porte et jetta un coup d'oeil dans le couloir lugubre avant de se faufiller à l'exterieur..

_________________
Recruteur du CCEPM, Médiateur interministeriel du CFM, Inventeur et Co-MJ de Fantasyland
Modo-flingo-déglingo du fofo !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grodoudou
Mister Mod
avatar

Nombre de messages : 1595
Localisation : Anywhere out of the world
Date d'inscription : 07/09/2004

MessageSujet: Re: L'Histoire de l'Hospice de Morroland   Jeu 03 Fév 2005, 19:55

Lorsqu'il s'éveilla, Grodoudou était assis sur sa chaise. Il ne savait pas pendant combien de temps il avait dormi, mais dehors le ciel était sombre.
Dans son sommeil, il lui semblait avoir entendu un claquement sec provenant de l'extérieur. Il termina le morceau de pain qui restait sur la table, puis il se leva et se versa un plein verre d'eau.
Le gardien se sentait en forme. Il décida de ressortir dans le but d'éclaircir tous les mystères qui s'étaient récemment abattus sur l'hospice, en commençant par ce bruit étrange qu'il avait entendu en dormant.
Grodoudou choisit de faire le tour du Domaine afin de vérifier les murs et les clôtures qui semblaient bien perméables à en juger par le nombre d'inconnus rencontrés récemment.
Il ne tarda pas à découvrir le corps inerte d'un homme portant des vêtements sombres. Contre le mur, une corde pendait dont l'extrémité se perdait de l'autre côté du mur. L'homme était mort, son corps semblait tétanisé. Il ne portait aucune trace de coup, à part quelques égratignures, signes d'une probable rixe récente, mais rien qui ne pouvait expliquer sa mort.
Grodoudou chargea le corps de l'inconnu sur son épaule et le porta vers l'intérieur du Domaine, bien décidé à faire disparaître cette dépouille qui risquait d'attiser davantage la curiosité des enquêteurs. Il savait qu'il pourrait trouver quelques bombonnes d'acide dans le sous-sol de l'Hospice. Ces bombonnes étaient généralement utilisées par les infirmières, mais le Gardien estimait qu'il pourrait facilement en emprunter deux ou trois afin de faire disparaître ce cadavre encombrant.
Grodoudou traversa l'allée jusqu'à l'entrée de service de l'Hospice sans rencontrer qui que ce soit, et il s'en félicita car il se voyait mal justifier la présence d'un homme mort sur son épaule. La porte de service était verrouillée, mais le Gardien possédait un double. Dans le petit couloir qui s'ouvrait à lui, tout semblait calme également.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eta.carina.free.fr/Morrowind/index.php
Rojhann
Le Pingouin Déjanté, Modérateur
avatar

Nombre de messages : 5698
Age : 28
Localisation : Par ci, par là....
Date d'inscription : 27/08/2004

MessageSujet: Re: L'Histoire de l'Hospice de Morroland   Jeu 03 Fév 2005, 21:18

Rojhann avançait silencieusement dans le couloir, chechant à detecter toute présence dérengeante.


Il était décidé à fouiller le bureau du directeur pour tout eclaircir.

Il espéra ne pas avoir la surprise de le rencontrer, vu que personne ne connaissait la date de son retour....

Il savait très bien que le directeur pouvait revenir à n'importe quel moment, grâce à un téléporteur de dernière génération.

Soit il trouverait le bureau vide et le fouillerait après avoir désactiver toutes les installations qu'il avait lui-même mis en place; soit il tomberais nez-à-nez avec lui et demanderait des explications....


Il entra alors dans le couloir joignant toute la section administrative, le jardin exterieur et la grande cabane du gardien.

Soudain il s'arreta net, pour ce retrouver en face d'un personnage qu'il n'avait entrevu qu'une seule fois: lors de la plus grande descente de force de l'ordre dans le marché noir de la technologie militaire, et par la même occasion, le plus grand procée jamais perdu par les services d'intervention. Nombre de policiers et d'agents y avait perdu beaucoup. Et cela en grande partie par l'intervention de Rojhann, ce qui lui avait permis d'obtenir de très bon arrangements......

_________________
[JEU]Des fautes se sont glissées à mon insu dans ce message! Saurez-vous les retrouver? si vous avez les bonnes réponses, téléphonez au 08 22 45 63 21 (58€/min), ou par sms au 1245 (124€/sms). Jouez-vite à notre grand-jeu et gagnez peut-être des cadeaux!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grodoudou
Mister Mod
avatar

Nombre de messages : 1595
Localisation : Anywhere out of the world
Date d'inscription : 07/09/2004

MessageSujet: Re: L'Histoire de l'Hospice de Morroland   Mar 08 Fév 2005, 20:07

Grodoudou avait refermé la porte de service et demeurait immobile dans la semi obscurité du couloir. Il reprenait son souffle et écoutait. Les bruits faibles qui lui parvenaient parfois ne semblaient par être annonciateurs de menaces à court terme.
Le Gardien repris donc sa marche, à pas lents et les plus légers possibles malgré la charge du corps inerte sur son épaule. Les vêtements du mort sentaient la terre, les herbes, la pluie. L'homme devait être un habitué des nuits improvisées dans des refuges de fortune.
Après quelques minutes, le Gardien atteignit enfin la remise où était stocké le matériel utilisé par les infirmières. Il repéra sans difficulté quatre bombonnes d'acide identifiables sans ambiguïté au large pictogramme qui recouvrait la moitié de l'étiquette et qui mettaient en garde contre les effets corrosifs du contenu.
Grodoudou trouva une corde. Il attacha une bombonne à chaque extrémité et passa la corde sur son épaule libre afin de transporter les récipients. Il sortit de la remise et rebroussa chemin vers la porte de service qu'il atteint après quelques haltes imposées par le poids cumulé du cadavre et des bombonnes.
De nouveau à l'extérieur, il constata que le parc était aussi calme que le couloir qu'il venait de quitter. Le Gardien contourna le bâtiment principal et se dirigea vers le réfectoire tout proche. Là, la porte utilisée pour l'acheminement des poubelles était ouverte. Grodoudou s'y engouffra, parcouru quelques mètres et tourna pour entrer dans la grande salle d'entretien, celle où toute la vaisselle sale était nettoyée avant d'être remise en circulation aux cuisines.
Le Gardien constata qu'il avait fait le bon choix. Les éviers étaient larges et profonds, la céramique avait supporté des tonnes de vaisselle et des centaines d'heure de produits de récurage.
Grodoudou enfila des gants et vida les deux bombonnes dans l'évier le plus proche. Il dut se protéger le nez et la bouche avec un chiffon malodorant. En fermant les yeux, il bascula le cadavre dans l'évier, en prenant grand soin d'éviter les projections. Un chuintement ainsi qu'une fumée jaunâtre émanaient de l'évier tandis que le corps s'enfonçait lentement.
Le Gardien s'éloigna des vapeurs corrosives et alla se rincer la figure et se laver les mains. Il but quelques gorgée d'eau fraîche et attendit en surveillant de loin le bac où l'acide faisait son oeuvre.
Dix minutes s'étaient écoulées lorsque l'évier semblait ne plus présenter le moindre signe d'activité. Grodoudou s'approcha et constata que le bac ne contenait plus qu'un liquide jaune et sale. Il tira la bonde et laissa le fluide s'écouler. Puis il fit couler beaucoup d'eau.
L'évier n'avait pas souffert. Il contenait désormais une dague et quelques pièces de monnaie, le tout fortement rongé par l'acide. Il y avait aussi un anneau, une sorte de bague sur laquelle une inscription indéchiffrable était gravée. La bague était intacte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eta.carina.free.fr/Morrowind/index.php
lui
Apprenti Morrowinder
avatar

Nombre de messages : 122
Localisation : Pas très loin
Date d'inscription : 05/11/2004

MessageSujet: Re: L'Histoire de l'Hospice de Morroland   Jeu 10 Fév 2005, 14:12

Surpris par le corps qui s'est effondré à ses pieds lorsqu'il a ouvert la porte, Lui fit un bond sur le coté. Là, lui parvint les effluves d'une odeur familière, un parfum connu d'un être qui lui était cher. Il se précipita en direction de la source des odeurs.

Après être passé en courant devant quelque porte, Lui se retrouva devant celle d'où provenait le parfum. Heureux, mais surtout anxieux à l'idée de revoir celle qu'il aimait, Lui marqua une pause, afin de reprendre ses esprits et de se donner une contenance. Prenant une grande respiration, il frappa à la porte et l'ouvrit.

La pièce était vide. Au milieu de celle-ci se trouvait une table sur laquelle était posés une bouteille de parfum débouchée, source quelques papiers et deux enveloppes cachetées. Des potions et divers ingrédients étaient éparpillés dans la pièce. Lui constata que certains étaient très rare, et la plupart étaient interdits.

A la fois décu et soulagé que Pitoun ne soit pas là, Lui s'approcha du bureau. L'une des lettres était adressée au directeur de l'établissement, l'autre était à son nom. Lui reboucha le flacon de parfum et s'empara de la lettre qui lui était destinée.

Elle contenait une série d'instructions et de renseignements sur les différents pensionnaires de l'hospice, notamment un certain GraveWorm dont il fallait se méfier. Mais le plus intéressant était l'objectif des recherches entreprises dans cette hospice. Lui pensait: "je sens que ce travail va me plaire" quand il entendit des bruits de pas se rapprocher. Lui rangea rapidement la lettre dans sa poche en se maudissant de n'avoir pas fermé la porte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rojhann
Le Pingouin Déjanté, Modérateur
avatar

Nombre de messages : 5698
Age : 28
Localisation : Par ci, par là....
Date d'inscription : 27/08/2004

MessageSujet: Re: L'Histoire de l'Hospice de Morroland   Sam 12 Fév 2005, 14:05

Arkhon se tenait devant lui, mais ne semblait pas le reconnaître.

Rojhann savait qu'il fallait absolument éviter le combat, d'abort car celui qui se tenait face à lui était très réputé au corps à corps, et par ce qu'il avait mieux à faire.

Connaîssant mieux l'immeuble qu'Arkhon, il piqua vers le couloir menant aux bureaux, puis s'engouffra dans le bureau du directeur.

Il désactiva les pièges qu'il connaîssait par coeur, puis le sreconnacta une fois passé. Maintenant, Arkhon n epouvait le rejoindre, mais bizzarement il n'eu pas la sensation qu'il l'ai suivi....


Rojhann attendi 10 bonnes minutes avant de décider qu'Arkhon ne devait pas l'avoir suivi.


Revérifiant par les caméras puis par les lunettes passe-muraille que personne n'était enbusqué derière la porte, il commença à fouiller le bureau.


Toute fois, le fait qu'Arkhon ne l'ai ni reconnu ni poursuivi le tracassait....

_________________
[JEU]Des fautes se sont glissées à mon insu dans ce message! Saurez-vous les retrouver? si vous avez les bonnes réponses, téléphonez au 08 22 45 63 21 (58€/min), ou par sms au 1245 (124€/sms). Jouez-vite à notre grand-jeu et gagnez peut-être des cadeaux!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GraveWorm
Mister TESC que c'est ?
avatar

Nombre de messages : 974
Localisation : Cergy (95)
Date d'inscription : 11/08/2004

MessageSujet: Re: L'Histoire de l'Hospice de Morroland   Ven 18 Fév 2005, 13:34

…toujours à la recherche de divertissements, GraveWorm prit un plaisir sadique à voir l’homme au pied de l’arbre tenter vainement d’agripper sa corde pour grimper, puis être électrifié par la clôture. Les soubresauts du corps sans vie durèrent quelques minutes puis cessèrent. GraveWorm, mentalement instable, est-il besoin de le rappeler, fixait encore le cadavre quand un autre individu s’approcha, puis chargea la dépouille sur son épaule. Il imaginait sans difficulté le sort réservé à l’inconnu par son prédateur, découpé et désossé il serait parfait sur des brochettes. Cette idée aux relents de viande humaine cuite le replongea dans un réseau de souvenirs passés crédibles bien que difficiles à vérifier. Aucune de ses pensées n’était précise et sûre, tout était sujet à probabilités.
Cependant, de cet étonnant spectacle, une sensation demeura : la faim.
Il décida de rallier le réfectoire dans les meilleurs délais.
Afin de palier au plus vite à la douleur jaillissant de sa paume blessée, GraveWorm entrepris rapidement de déchirer son drap pour confectionner un pansement.
Il se dirigea vers la porte de sa chambre, et sans qu’il fût surpris, celle-ci s’ouvrit sans résistance.
A peine avait-il pénétré dans le couloir que la cloche de 11h30 retentit à pleine puissance.
Alors qu’il descendait les escaliers vers le rez-de-chaussée, le souvenir d’un mauvais rêve contenant un insecte et une douloureuse chute l’effleura un instant. Saisissant la rambarde, il continua son chemin.
Soudain il fût persuadé d’une présence derrière lui.
Pas plus vif que la moyenne, il fit de son mieux pour surprendre ses assaillants, seulement pour s’arrêter à mi-course.
Il avait reconnu instantanément ses deux comparses de l’Hospice : Roger et André.
S’ils s’étaient souvent croisés et tenu compagnie depuis son arrivée, il ne savait que peu de choses sur le grand maigre et le vieux trapu. Mais les salutations et les esclaffades habituelles ne tardèrent pas à retentir.
D’autres patients se joignirent aux trois compères dans un flot à la destination commune : le Réfectoire.
Ce n’est qu’au moment de choisir entre le poulet rôti et le poisson panné que les crises d’angoisse dont souffrait périodiquement GraveWorm se déclenchèrent.
Persuadé que cette mascarade ne servait qu’à couvrir des expériences médicales illégales sur les pensionnaires, il entra dans une rage sans précédent et envoya son assiette dans la figure de l’employée des cuisines, puis se saisit de celle de Roger et l’envoya loin dans la salle. La personne qui reçut le projectile tenta de riposter, mais son attaque improvisée atteint une autre cible qui riposta à son tour, si bien que très vite le chaos le plus total régnait dans le réfectoire transformé en champ de bataille jonché d’éclats de porcelaine aux combattants couverts de purée et petits pois.
André, ancien militaire, jubilait près du stock d’assiettes sales, faisant mouche à chaque nouveau jet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lord Zebra
Tailleur de Costards à Rayures et Modérateur
avatar

Nombre de messages : 1709
Age : 34
Localisation : Yvardenfell (voire la Bretagne)
Date d'inscription : 13/08/2004

MessageSujet: Re: L'Histoire de l'Hospice de Morroland   Sam 05 Mar 2005, 16:37

.. Arkhon abasourdi de sa rencontre et de la vivacité avec laquelle la silhouette s'était enfuie, n'eut même pas la présence d'esprit de lancer un sort ou de tenter une maneouvre d'estoc à l'aide de sa longue Lame à deux mains. Comprenant toutefois que la disparition expresse de l'individu était pour le moins suspecte il se mit en tête de le retrouver pour lui demander quelques expliquations.

Longeant un couloir lugubre et si sombre qu'il n'y voyait qu'a quelques pas, Arkhon fini par déboucher au pied d'un grand escalier de fer. Il décida de sortir une torche pour mieux y voir et constata que les marches n'éxistaient pas : un long plan incliné les remplaçaient. Une lourde porte aux reflets métaliques était toute fois visible au sommet de la côte et Arkhon lévita jusqu'à l'atteindre. La porte était vérouillée mais la serrure n'était pas très complexe et après une nouvelle lueur octarine au bouts des doigts du mage de guerre, le loquet s'ouvrit. Arkhon se trouva en contrebat du jardin, près d'un petit batiment de pierres violacées et couvertes d'inscriptions runiques. La curiosité s'empara du magicien qui s'approcha de la porte..

_________________
Recruteur du CCEPM, Médiateur interministeriel du CFM, Inventeur et Co-MJ de Fantasyland
Modo-flingo-déglingo du fofo !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rojhann
Le Pingouin Déjanté, Modérateur
avatar

Nombre de messages : 5698
Age : 28
Localisation : Par ci, par là....
Date d'inscription : 27/08/2004

MessageSujet: Re: L'Histoire de l'Hospice de Morroland   Jeu 24 Mar 2005, 21:39

Après avoir regardé tout les tiroirs, il tomba sur un coffret fermement verouillé.

Au bout d'un quart d'heure, les gouttes de sueur qui perlaient sur son devinrent génantes...


Les mécanismes complexes se désenclenchaient l'un après l'autre, laissant entrevoir à Rojhann la fin de la protection, mais à chaque fois, un autre mécanisme surgissait immanquanblement.

Jamais de tout sa vie dont il gardait des souvenirs il n'avait vu de tels serrures.


Il entreprit alors de porter son attention sur ce qui se passait lorsqu'une serrure était forcée.


Puis il remarqua que les serrures forcés venaient se placer, avec une vitesse ahurissante, à chaque fois derière le coffret. Puis, elle disparaissaient par une fente situé à l'arrière.

Ainsi, chaque serrure était refermé une fois à l'interieur, offrant une protection infinit au coffret.


Autant le mécanisme était compliqué à comprendre du fait de sa vitesse d'exécution, autant une fois assimilé, il n'offrait plus de rééles problèmes.


Un trombone bien détendu, astucieusement glissé dans l'ouverture suffit à Rojhann pour enrailler le mécanisme, et décrocheter la serrure qui ne fut pas remplacé.


Dans le coffret se trouver deux documents scellés par un cachet couvert de runes et une amulette en forme de croissant....

_________________
[JEU]Des fautes se sont glissées à mon insu dans ce message! Saurez-vous les retrouver? si vous avez les bonnes réponses, téléphonez au 08 22 45 63 21 (58€/min), ou par sms au 1245 (124€/sms). Jouez-vite à notre grand-jeu et gagnez peut-être des cadeaux!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Histoire de l'Hospice de Morroland   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Histoire de l'Hospice de Morroland
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Histoire d'animaux à Wasquehal
» L’histoire des Tortues
» Histoire touchante
» Histoire d'un vieux gros chat noir
» histoire de corset

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Morroland :: Forum Morroland :: L'Hospice de Morroland-
Sauter vers: