Bienvenue à Morroland
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'Histoire de l'Hospice de Morroland

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Rojhann
Le Pingouin Déjanté, Modérateur
avatar

Nombre de messages : 5698
Age : 28
Localisation : Par ci, par là....
Date d'inscription : 27/08/2004

MessageSujet: Re: L'Histoire de l'Hospice de Morroland   Mar 09 Nov 2004, 21:38

alors qu'il commençait à ouvrir la porte, Rojhann vu dès les premièrs moments que le bureau était dévasté. il connaîssait bien l'endroit, dans lequel il venait souvent pour parler avec le directeur. Il jeta un oeuil sur les trousseau de clefs, normalement soigneusement rangé sur un tableau, était là, éparpiller par terre.

Avec une rapidité déconcertante, l'Econome, les rangea sur le tableau, les connaissant par coeur. Il sut alors laquelle manquée; celle des geoles, qui mène aussi vers les souterrains, lieu qu'il n'avait visité qu'une fois avec le directeur lors de l'installation de nouveau appareil. Il n'était même pas sûr que les autres membres du personnel connaîssaient jusqu'à son existence! Il sut alors que faire, remonter jusqu'à son bureau, ouvrir le placard secret servant d'armurerie, se munir de l'amulette des ombres, ramassé au cours de ses voyages, et d'une des nombreuses armes acheté à un bon prix, qui valaient sans doute mieux que la matraque.

Il se dit qu'un peu de renfort serait de bon ton.

_________________
[JEU]Des fautes se sont glissées à mon insu dans ce message! Saurez-vous les retrouver? si vous avez les bonnes réponses, téléphonez au 08 22 45 63 21 (58€/min), ou par sms au 1245 (124€/sms). Jouez-vite à notre grand-jeu et gagnez peut-être des cadeaux!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GraveWorm
Mister TESC que c'est ?
avatar

Nombre de messages : 974
Localisation : Cergy (95)
Date d'inscription : 11/08/2004

MessageSujet: brrrr   Mer 10 Nov 2004, 13:01

Sentant son corps basculer vers l’avant, GraveWorm se crispa tout en tentant de protèger sa main entaillée. Au lieu d’un contact violent avec l’arrête des marches de l’escalier, il retomba presque à plat sur une surface inclinée étrangement lisse et glissa jusqu’au palier inferieur.
Tout étonné de cette transformation soudaine et inattendue de l’escalier, il se dirigea vers la grande double porte de l’entrée. Horreur : elle était fermée par une lourde grille totalement inamovible.
Pris à la gorge par l’angoisse d’une claustrophobie soudaine, il inspecta frénétiquement les différents couloirs partants du hall principal.
Il lui sembla entendre des hurlements de bêtes affamées, ou s’agissait il d’aboiements ? Les créatures étaient elles dans le parc ou dans les étages ?
Toutes les portes rencontrées semblaient verrouillés, comme si le bâtiment tout entier était conscient de son évasion. Au bout d’un couloir isolé, une fente dans le mur reteint son attention. Il s’agissait visiblement d’une porte secrète habilement dissimulée, et pourtant entre ouverte.
Un escalier se dirigeait vers le sous sol.
Ne voyant pas d’autre issue, GraveWorm s’engouffra dans ce nouvel escalier, laissant derrière lui les cris des créatures de la nuit.
Cependant, ce sous sol faisait étrangement penser à une crypte. Arrivé au bas des marches il suivit un long couloir qui donnait accès à des pièces entièrement cimentées sans aucune décoration. Dans sa quête de la liberté il décida de ne pas inspecter davantage cette partie de l’hospice et continua le long du couloir.
Il ne tarda pas à entendre les voix des individus qui l’avaient précédé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grodoudou
Mister Mod
avatar

Nombre de messages : 1595
Localisation : Anywhere out of the world
Date d'inscription : 07/09/2004

MessageSujet: Re: L'Histoire de l'Hospice de Morroland   Mer 10 Nov 2004, 19:57

Au même instant, sur le palier du premier étage, Grodoudou repris connaissance dans un sursaut d'effroi. Un réflexe le poussa à se relever immédiatement mais une vive douleur à la tête le fit vaciller. Il retomba assis contre le mur et lutta contre l'étourdissement qui tentait de reprendre le contrôle de son cerveau. Il se força à se calmer et à concentrer toute son attention sur sa respiration. Moins d'une minute lui suffit pour retrouver son calme et ses capacités de réflexion. Il se félicita d'avoir suivi un stage de survie quelques années auparavant et passa à la seconde étape apprise lors de ce stage : l'inspection des dommages corporels. Dans l'obscurité du palier, cette inspection ne pouvait se faire qu'à tâtons, mais cela suffit à établir un bilan rassurant : à part un genou vraiment douloureux, le reste n'était que contusions bénignes. Grodoudou en avait vu d'autres ! Cependant, ce qui était inquiétant, c'était cette douleur à la tête. Grodoudou porta sa main gauche à son crâne et entra en contact avec une grande quantité de matière chaude et visqueuse. Il compris qu'il saignait abondamment et qu'il devait absolument traiter cette hémorragie de toute urgence. Il lui fallait redescendre vers l'infirmerie.
Il se leva calmement et entreprit de se diriger vers l'infime lueur qui montait de l'escalier. Il fit un pas et son pied faillit déraper sur un objet cylindrique qui tentait de se dérober sous sa chaussure. Grodoudou s'accroupit et réussit à saisir l'objet. Au toucher, il reconnut immédiatement une des matraques que Rojhann lui avait confiées. A en juger par la zone poisseuse qui couvrait une partie de cette matraque, elle devait être au moins en partie responsable de sa blessure. Ce n'est qu'à ce moment qu'il réalisa que l'autre matraque était toujours attachée à son poignet droit par la robuste dragonne en cuir. Il put alors rétablir l'ordre normal des choses, une matraque fermement tenue dans sa main droite et l'autre enfoncée dans sa ceinture.
Il continua sa progression vers l'escalier, avec une prudence redoublée. Sa main droite trouva la rampe et s'y accrocha avec deux doigts de sorte à ne pas lâcher la matraque. Grodoudou fit un pas dans l'escalier. Mais son pied ne trouva pas la marche et fut emporté sur un plan incliné. Grodoudou fut incapable de se retenir à la rampe et bascula en avant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eta.carina.free.fr/Morrowind/index.php
Rojhann
Le Pingouin Déjanté, Modérateur
avatar

Nombre de messages : 5698
Age : 28
Localisation : Par ci, par là....
Date d'inscription : 27/08/2004

MessageSujet: Re: L'Histoire de l'Hospice de Morroland   Mer 10 Nov 2004, 21:04

alors que Rojhann remontait les escaliers, plusieurs bruits sourd se firent entendres. Instinctivement, il se cacha derrière la porte ignifuégé qu'il avait installé il y a trois mois et qui se fermait dés qu'un feu venait la chatouiller. Il vit alors passait devant lui un idividut, un pensionnaire nouvellement arriver, qu'il n'avait pas eu le temps de rencontrer, mais qu'il avait vu en photo sur le bureau du directeur. Il se diriger vers les souterrains.

Il ne se décida pas à le poursuivre, mais continua sur son idée de se munir d'arme plus efficace.

Lorsqu'il passa aux aborts de l'infirmerie, un corps dévala les escaliers lui faisant face.....

_________________
[JEU]Des fautes se sont glissées à mon insu dans ce message! Saurez-vous les retrouver? si vous avez les bonnes réponses, téléphonez au 08 22 45 63 21 (58€/min), ou par sms au 1245 (124€/sms). Jouez-vite à notre grand-jeu et gagnez peut-être des cadeaux!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
3xn
Maître en Armure de Verre
avatar

Nombre de messages : 774
Localisation : Resdayn
Date d'inscription : 18/08/2004

MessageSujet: Re: L'Histoire de l'Hospice de Morroland   Ven 12 Nov 2004, 12:02

non loin de là…

erixion arriva enfin à worrngond. le style d' architecture des bâtisses était hlaalu, deux tours de garde se dressaient à l' entré de la ville, entre elles passait une avenue pavée qui facilitait la traversé de la ville aux nombreux marchands qui passaient régulièrement par ici. erixion pensa que pour un voleur comme lui le mieux était de se diriger vers les bas-cartiers, car c' était pour sur l' endroit où il avait le plus de chances de trouver un petit boulot. il emprunta donc une venelle qui s' éloignait en plein cœur de la ville-basse, puis apostropha un mendiant: " holà vieil homme! Sais-tu où je pourrais trouver une auberge?" le mendiant lui répondit qu' il y avait bien l' auberge du dragon noir deux-trois rues plus loin, mais qu' il avait entendu des histoires louches à son sujet. erixion le remercia et lui donna une pièce d' or, puis il se dirigea vers l' auberge en question.

lorsqu' il poussa la porte à double battants, celle-ci s' ouvrit en un long grincement. toutes les tètes des clients de l' auberge se tournèrent vers le nouvel arrivant d' un seul et même mouvement. une atmosphère enfumé et suffocante imprégna notre voleur lorsqu' il rentra dans la salle commune. il s' assit à une table vide puis commenda une chope de bière à la serveuse. toute en dégustant sa chope, il lorgnait les visages qui le dévisageaient par moment. en un moment, ses yeux croisèrent le regard d' un elfe noir, et il le reconnut! c' était un des assassins qui le traquait depuis son enfance! tout se passa très vite, l' elfe noir avait sortit un arc composite de grande taille puis avait décoché une flèche en direction d' erixion. celui-ci n' avait rien perdu de ses reflèxes, il renversa la table en avant et se jetta à plat ventre. la flèche se ficha dans la table avec un bruit sec. tout se remu ménage déclencha une bagarre général entre les clients de l' aubèrge. dans un coin de la pièce un troll assomait tout le monde avec sa massue, vers le centre plusieur nordique distribuaint des coups de poings à tout va, des elfes des boits avaient déguainé leur dague et commençaient à distribuer des coups en fourbes... profitant de la cohue générale, erixion s' élença en direction de la sortie. evitant tant bien que mal les coups de poings qui volaient partout dans l' aubèrge, il arriva enfin à la sortie. tout à coup, un orque immense se dréssa devant lui! il levait sa grosse hache dans le but de le décapiter. erixion, un sixième sens lui avertissant que le danger venait de derrière, fit un roulé-boulé sur la gauche. la flèche que l' archer lui avait décoché se ficha cette fois dans l' abdomaine de l' orque, celui-ci tomba raide mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rojhann
Le Pingouin Déjanté, Modérateur
avatar

Nombre de messages : 5698
Age : 28
Localisation : Par ci, par là....
Date d'inscription : 27/08/2004

MessageSujet: Re: L'Histoire de l'Hospice de Morroland   Ven 12 Nov 2004, 13:41

Le corp qui avait déboulé dans l'escalier était ce lui du Gardien. Rojhann se précipita sur lui. Les blessures était superficiel, sauf celle à la tête, qui saignait. Par chance, il avait échoué près de l'infirmerie. Ouvrant la porte, Rojhann installa Grodoudou sur le lit.

Alors, des bruits familier lui vinrent aux oreilles:

-Oh, non, pourvu que...

Il se précipita dans le couloir et entrevu la tête d'un lion.

-Qu'est ce que.... Il ne doivent être lachés qu'en alerte rouge, et quand tout le monde est à l'abri!!! Qu'est ce qui se passe..

Fermant la porte à double tour, il guetta un signe de vie de l'infimières. L'infirmerie étant immense il va falloir chercher tout en barricadant les issues, pour résister aux fauves qui bien entendu, non plus grand chose de naturel à par l'apparence, Rojhann les connaîssés bien. Il avait préparer leurs installations dans les souterrains.

Il appliqa quelque compresse sur la tête de Grodoudou, et parti à la recherche de T'Choupi ou de Pitoun....

_________________
[JEU]Des fautes se sont glissées à mon insu dans ce message! Saurez-vous les retrouver? si vous avez les bonnes réponses, téléphonez au 08 22 45 63 21 (58€/min), ou par sms au 1245 (124€/sms). Jouez-vite à notre grand-jeu et gagnez peut-être des cadeaux!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sadruddin
Garde Suisse et Modérateur
avatar

Nombre de messages : 1990
Age : 53
Localisation : France et Navarre
Date d'inscription : 11/08/2004

MessageSujet: Re: L'Histoire de l'Hospice de Morroland   Ven 12 Nov 2004, 14:34

Profitant de la diversion créée par tous ces événements, Sadruddin avait fait le mur et se promenait tranquillement dans le parc de la ville la plus proche.
"Qu'ils se débrouillent" pensait-il en souriant. "J'en ai assez de leurs gateaux mous et de ce directeur qui n'a d'yeux que pour les infirmières".
Qui aurait pu penser en le voyant que c'était un pensionnaire de l'hospice ? Personne, assurément.
Sadruddin était heureux, il savait qu'il aurait de beaux jours devant lui à présent, vu qu'à l'hospice les choses n'étaient pas prètes de se calmer...

_________________
C'est quand les accents graves tournent à l'aigu que les sourcils sont en accent circonflexe. (Pierre Dac)


Dernière édition par le Ven 12 Nov 2004, 15:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
T'choupi
Apprenti Morrowinder
avatar

Nombre de messages : 288
Date d'inscription : 11/08/2004

MessageSujet: Re: L'Histoire de l'Hospice de Morroland   Ven 12 Nov 2004, 14:36

T'choupi avait libéré les fauves. A présent il fallait trouvé le directeur, mais celle ci n'avait pas fait 1m qu'elle aperçu au pied de l'escalier deux silhouettes, une gisait au sol, l'autre était penchée sur la première. Un meurtrier rodait dans l'hospice ? T'choupi sorti de sa trousse d'infimière une seringue de tranquilisant. Elle décida de s'approcher discretement, tapis dans l'ombre elle avancait discretement, à pas de loup. La grande silhouette semblait venir en aide au corp qui gisait à terre. T'choupi sembla rassurée, elle reprit sa respiration et continua. Ses doutes s'estomperent quand elle reconnu la voix de Rojhann et le corps de grodoudou, elle sorti de l'ombre et se fit connaitre, rassurée elle les guida vers l'infirmerie, il fallait soigner les blessures. T'choupi commenca à raconter le peu qu'elle avait vu mais Rojhann ne l'écoutait déjà plus...

"Un lion ? non ce n'est pas possible, ils ne sont laché que dans le parc. A moins que..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pitoun
Miss Chat Rypotter
avatar

Nombre de messages : 669
Age : 55
Localisation : PACA
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: L'Histoire de l'Hospice de Morroland   Ven 12 Nov 2004, 22:39

De sa chambre aménagée au sous-sol, Pitoun suivait tout son monde sur son écran. En effet, quelle bonne idée avait-elle eu de greffer une mini-puce sous le peau de chaque pensionnaire, à leur insu. Etre au courant de tout ce qui s'y passe au Centre faisait partie de son travail. Et il fallait bien savoir où chacun se trouve quand on faisait les expériences.....
Encore une des mi-créatures qui a tenté de s'échapper et a blessé un pensionnaire.. Il faudrait diminuer leur force et leur rapidité pour la prochaine fois, nota-t-elle sur son calepin. Et le pensionnaire ? D'après les micros placés partout dans l'hospice, elle sut que ce n'était pas trop grave, et que T'Choupi s'en occuperait bien. Elle était rassurée.
Il ne restait plus que Sadruddin qui avait réussi à passer le mur d'enceinte... T'choupi avait bien lâché les fauves dans le parc, selon les consignes. Et Sadruddin risquait bien de faire de fâcheuses rencontres.... Et s'il parvenait à s'échapper, il serait arrêté par les grilles électrifiées, ou alors.... en dernier recours.... "Je n'aime pas trop cela, se dit-elle, mais s'il le faut...."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rojhann
Le Pingouin Déjanté, Modérateur
avatar

Nombre de messages : 5698
Age : 28
Localisation : Par ci, par là....
Date d'inscription : 27/08/2004

MessageSujet: Re: L'Histoire de l'Hospice de Morroland   Sam 13 Nov 2004, 12:47

Rojhann commencer à comprendre, le dossier, qui aurait pu faire un bon scénario vivecien -la capitale du cinéma- était en route. Il l'avait trouver sur le bureau du dircteur, et l'avait lu à son insu. Il pensa au début que ce n'était qu'un de ces cinéastes qui pensait pouvoir faire produire leurs films grâce à l'appui de Mr TiGond, le directeur qui faisait partis les personne les plus influante de WormGond. Mais, ce n'était que trop de coïncidence:

La surveillance coupé lorsqu'il a été assomé, présent au mauvais moment au mauvais endroit.

Les multiples défenses de l'hospice activé.

La possibilité d'évasion donné aux pensionnaires.....

Et dire qu'il avait rigolé en lisant le dossier, qu'il n'avait pas pu finir, entandant les pas du Directeur s'approcher.


Il dit à T'Choupi: "Euh excuser moi, je crois que je vais aller aux toilettes..."

Et il partit en courant, décider à agir....

_________________
[JEU]Des fautes se sont glissées à mon insu dans ce message! Saurez-vous les retrouver? si vous avez les bonnes réponses, téléphonez au 08 22 45 63 21 (58€/min), ou par sms au 1245 (124€/sms). Jouez-vite à notre grand-jeu et gagnez peut-être des cadeaux!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lord Zebra
Tailleur de Costards à Rayures et Modérateur
avatar

Nombre de messages : 1709
Age : 34
Localisation : Yvardenfell (voire la Bretagne)
Date d'inscription : 13/08/2004

MessageSujet: Re: L'Histoire de l'Hospice de Morroland   Sam 13 Nov 2004, 17:53

Pendant ce temps à Balmora ..:
Un mystérieux personnage encapuchonné de vert sombre semblait s'intéresser de près au lieu où, plus tôt, avait eu lieu le meurtre sordide d'un capitaine de la garde impériale. Des gardes partouillant dans le secteur avaient retrouvé le cadavre à la gorge tranchée et puant l'alcool quelques minutes à peine après son décès. La découpe nette de la carotide et les empreintes légères autour des lieux ne laissairent aucun doute dans l'esprit de l'homme : Un professionnel du crime, un assassin était responsable. Une de ses connaissances de Wormgond aurait peut-être entendu parler de l'histoire et pourrait lui apprendre les dernières rumeurs, il prit donc la direction de fort Phalène puis de Wormgond.

_________________
Recruteur du CCEPM, Médiateur interministeriel du CFM, Inventeur et Co-MJ de Fantasyland
Modo-flingo-déglingo du fofo !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rojhann
Le Pingouin Déjanté, Modérateur
avatar

Nombre de messages : 5698
Age : 28
Localisation : Par ci, par là....
Date d'inscription : 27/08/2004

MessageSujet: Re: L'Histoire de l'Hospice de Morroland   Dim 14 Nov 2004, 18:44

Arrivé à l'autre bout du couloir, il ouvrit la porte de la pseudo-bibliothèque où ne traînés que des bouquins du genre barbant sur la déontologie des vétérinaires spécialiste des gnous d'afrique, cela tout simplemant pour avoir un endroit en apparence normale, mais cachant un passages direct vers tout le centre de controle et les résaux de souterrains.

Bien entendu aucun pensionnaire ne traînait ici, quoiqu'un jour il avait déjà vu un pensionnaire s'interesser à un des livres....

Il poussa la lourde étagère, puis bougea d'un cran un clou accroché au mur, ceci eu pour effet d'ouvir un passage vers les souterrains.

"J'ai vraiment fais un e bonne affaire avec ces portes coulissantes équipé d'un placard interne" pensa t-il

Placard, qu'il ne tarda pas à ouvrir, prenant une torche.

"M****, se dit-il, j'ai oublié de passer à l'armurerie!, tant pis je me contenterais de cette belle matraque....."

_________________
[JEU]Des fautes se sont glissées à mon insu dans ce message! Saurez-vous les retrouver? si vous avez les bonnes réponses, téléphonez au 08 22 45 63 21 (58€/min), ou par sms au 1245 (124€/sms). Jouez-vite à notre grand-jeu et gagnez peut-être des cadeaux!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sadruddin
Garde Suisse et Modérateur
avatar

Nombre de messages : 1990
Age : 53
Localisation : France et Navarre
Date d'inscription : 11/08/2004

MessageSujet: Re: L'Histoire de l'Hospice de Morroland   Lun 15 Nov 2004, 16:18

Campagne de Wormgond à l'aube.
Un homme assez grand et mince se lève et s'étire. Il semble avoir dormi sous un des grands champignons qui poussent à cet endroit.
Il rassemble quelques affaires et se met en route en direction du sud-est. Sadruddin semble avoir décidé de partir loin.

_________________
C'est quand les accents graves tournent à l'aigu que les sourcils sont en accent circonflexe. (Pierre Dac)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grodoudou
Mister Mod
avatar

Nombre de messages : 1595
Localisation : Anywhere out of the world
Date d'inscription : 07/09/2004

MessageSujet: Re: L'Histoire de l'Hospice de Morroland   Lun 15 Nov 2004, 16:41

Du côté de l'infirmerie de l'hospice, Grodoudou commençait à retrouver une partie de sa lucidité. Le Gardien avait été bien secoué par ses chutes à répétition, mais grâce aux soins prodigués d'une main experte par T'choupi, il put rapidement s'asseoir sur le lit métallique de l'infirmerie. Cependant, l'infirmière constata qu'il était manifestement encore trop faible pour se lever. Après une brève hésitation, Grodoudou la vit se diriger vers un tableau accroché au mur. La peinture, qui semblait très ancienne, représentait un portrait de Gilles de Rais caressant la tête d'un enfant souriant. T'choupi manipula le bord droit du tableau et celui-ci bascula sur le côté. La porte ainsi ouverte masquait à la vue de Grodoudou le contenu de ce qui était probablement une sorte de coffre-fort. T'choupi sortit de sa blouse la chaîne en or qu'elle portait en permanence autour du cou et qui tenait une petite clé dorée finement ouvragée. Le Gardien vit les mains de l'infirmière disparaître derrière le tableau ouvert et il entendit le déclic caractéristique d'un mécanisme de serrure parfaitement huilé.
Une dizaine de secondes plus tard, T'choupi referma le coffre, remit le tableau en place et, sans une parole, s'approcha de Grodoudou avec une seringue dans la main droite. Bien qu'en très petite quantité, le liquide rougeâtre que contenait cette seringue n'inspirait aucune confiance au Gardien. Mais l'infirmière lui empoigna le bras avec une détermination qui ne laissait aucun espoir de fuite.
L'injection fut rapide et ses effets presque instantanés. Grodoudou sentit une intense chaleur lui parcourir le corps, puis fut pris d'une brève tétanie des membres et du cou. Rapidement, il sentit sa vigueur lui revenir et eut même l'impression d'être doté d'une force nouvelle, surnaturelle. Il put se lever sans la moindre difficulté et n'éprouvait plus aucune douleur.
T'choupi lui expliqua la situation, du moins ce qu'elle en connaissait. Puis, le Gardien et l'infirmière s'accordèrent quelques minutes de réflexion dans le calme de l'infirmerie pour mettre au point la meilleure stratégie à suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eta.carina.free.fr/Morrowind/index.php
T'choupi
Apprenti Morrowinder
avatar

Nombre de messages : 288
Date d'inscription : 11/08/2004

MessageSujet: Re: L'Histoire de l'Hospice de Morroland   Mar 16 Nov 2004, 15:59

T'choupi n'avait pas eu le choix, Grodoudou l'avait bien compris. Seule après le départ brutale de Rojhann vers une destination obscrure, elle n'aurait pu faire face. Grace au sérum FAT, Grodoudou allait pouvoir l'aider.

T'choupi pensait naturellement a une intrusion des forces obscurs. Le
Directeur avait quelque fois évoqué le problème de l'espionnage chimique, médicale et paramédicale dont le centre était victime. Mais T'choupi connaissait mal ou pas du tout l'ennemi. L'aide de Grodoudou était indispensable, il serait la force elle serait le "cerveau".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pitoun
Miss Chat Rypotter
avatar

Nombre de messages : 669
Age : 55
Localisation : PACA
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: L'Histoire de l'Hospice de Morroland   Mar 16 Nov 2004, 17:44

Pitoun ne voyait plus sur son écran de contrôle, le petit point rouge correspondant à Sadruddin. Malgré les barrières électrifiées, les lions lâchés par Tchoupi dans le parc, il avait réussi à sortir de la zone surveillée par l'hospice. Il réagissait bien à l'implant qu'elle lui avait mis dans le crâne.
En effet, tous les pensionnaires de l'hospice étaient là parce qu'ils présentaient de graves difficultés à s'intégrer dans la société. Et leur rôle était de modifier leur mental et leurs comportements pour qu'ils puissent s'y intégrer de nouveau. Grâce à ses recherches sur le cerveau, Pitoun avait trouvé un moyen de stimuler ce qu'il y avait de mieux chez un être humain. Mais cela était à double tranchant, aussi bien le meilleur que le pire pouvait en ressortir. C'est pour cela que toutes ces barrières de sécurité étaient mises en place. Une fois l'implant installé, il fallait laisser le patient libre de ses agissements et voir ce qu'il allait faire. Ce dernier avait toute ses inhibitions levées et pouvait explorer de nouvelles possibilités.

Chez Sadruddin, c'est son non-conformisme qui était mis en exergue. Et il fallait à tout prix le suivre, car il avait perdu toute notion de danger. Heureusement qu'avec la quantité de gâteaux mous ingurgitée depuis son arrivée, il en était devenu dépendant, et reviendra bientôt et malgré lui à l'hospice.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
3xn
Maître en Armure de Verre
avatar

Nombre de messages : 774
Localisation : Resdayn
Date d'inscription : 18/08/2004

MessageSujet: Re: L'Histoire de l'Hospice de Morroland   Mar 16 Nov 2004, 18:09

...en fin! l' air libre!

erixion était sortit de l' aubèrge. il lui falait vite fuir si il ne voulait pas se retrouver avec la garde impérial sur le dos. de plus, les mystérieus assassins avaient retrouvé ça trace, il lui falait trouver une cachette pour ce fair oublier pendant quelques temps. il marcha donc dans les rues de wormgond, jetant un coup d' oeil de-ci-de-là pour voir ci un quelquonque batiment pourrait lui fournire une bonne planque.

tout à coup, il se retrouva devant un grand batiment délabré qui semblait vieu d' une centaine d' année. il apperçut un grand chène dont les branches arrivaient jusqu' au toit de la batisse, il se dirigea donc vers le chène avec l' idée d' infiltrer le batiment par les toits. pour cela, il lui falait passer les barrière éléctrifiées qui entouraient tout le jardin...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grodoudou
Mister Mod
avatar

Nombre de messages : 1595
Localisation : Anywhere out of the world
Date d'inscription : 07/09/2004

MessageSujet: Re: L'Histoire de l'Hospice de Morroland   Jeu 18 Nov 2004, 02:41

Debout dans l'infirmerie, Grodoudou regardait fixement T'choupi. Le gardien avait bien senti que l'infirmière avait intensément réfléchi avant de prendre la décision de lui administrer le contenu de cette seringue, mais il ne parvenait pas à cerner clairement les intentions de sa soignante. Une chose lui paraissait toutefois évidente : T'choupi et lui devait agir ensemble. Il devait faire confiance à la jeune femme. Au moins pendant quelques temps, après on verrait?
Soudain, Grodoudou compris pourquoi il avait ressenti un réflexe défensif lorsque T'choupi s'était approchée de lui avec la seringue. S'il s'était agi d'un simple antalgique, elle ne l'aurait pas trouvé dans le coffre si bien dissimulé, mais dans un des tiroirs de son bureau. Le produit devait être bien plus puissant que cela, et même cette force que le gardien avait subitement retrouvée, extraordinairement amplifiée, ne devait être qu'un des premiers effets du sérum. Cette intuition devait rapidement se révéler exacte.
Toujours face à T'choupi qui restait immobile, semblant attendre quelque manifestation caractéristique, Grodoudou sentit brusquement son raisonnement lui échapper comme si son cerveau habituellement si vif refusait subitement toute réflexion. Le gardien voulu réagir, mais il compris que sa volonté elle-même était en train de lui échapper irrémédiablement. Pourtant il restait parfaitement lucide, mais il ne contrôlait plus son esprit.
Une mouche minuscule passait à un mètre sur la gauche de Grodoudou qui la voyait voler. Il la voyait dans ses moindres détails, ses yeux aux multiples facettes, ses ailes qui s'élevaient et s'abaissaient à peine déformées par la pression de l'air, ses pattes qui se déplaçaient légèrement pour maintenir l'équilibre de l'insecte. Il voyait la mouche évoluer dans un vol formidablement ralenti, comme si le temps s'écoulait avec une extrême difficulté. Il tourna la tête pour interroger du regard l'infirmière qui se tenait devant lui et fut frappé par l'immobilité de T'choupi. Il vit ses paupières se baisser dans un mouvement d'une fantastique lenteur, puis se relever dans le même rythme. Il revint vers la mouche qui ne s'était déplacé que de quelques centimètres. Calmement, il tendit le bras vers l'insecte et referma sa main sur l'animal qui ne fit pas le moindre écart pour l'éviter. Il rouvrit sa main. Il observa la mouche se fléchir sur ses six pattes et se détendre comme un ressort pour s'élever de quelques millimètres, puis déployer ses ailes et reprendre son vol qui paraissait cette fois plus précipité.
D'abord, Grodoudou ne parvenait pas à comprendre ce phénomène. Puis il constata que la mouche semblait voler un peu plus vite, bien que toujours fortement ralentie, et que dans le même temps son cerveau avait retrouver une infime partie de ses capacités de réflexion, qui suffirent toutefois à élucider le mystère.
Ce n'était pas le temps qui avait subitement ralenti, mais c'était le fonctionnement de l'ensemble du système sensoriel du gardien qui avait subi une fantastique accélération. Son système musculaire avait également bénéficié du même phénomène puisqu'il pouvait bouger à une vitesse correspondant parfaitement à ce que lui renvoyaient ses sens.
Il laissa s'écouler un temps qui lui paru très long mais qui avait dû durer quelques secondes tout au plus. Ce temps lui permit de se familiariser totalement avec ses nouvelles aptitudes, même s'il avait une vague conscience ne n'avoir récupéré qu'une très faible partie de ses capacités de réflexion.
Il sut qu'il devait sortir dans le couloir, mais il pressentait que cette pensée n'émanait pas de lui. T'choupi le regardait fixement. Il ouvrit la porte de l'infirmerie. Ses deux mains, comme commandées par un autre cerveau, se refermèrent sur ses deux matraques. Il regarda en arrière et vit T'choupi entamer un pas en sa direction, son regard étrange toujours fixé sur lui. Il sortit dans le couloir et ses narines furent immédiatement envahies par une puissante odeur animale, une odeur de ménagerie, une odeur de fauves. Cette odeur venait de la droite. Il tourna la tête et vit le lion. La bête se trouvait à cinq mètres de là et regardait dans la direction de Grodoudou, mais d'abord elle ne semblait pas l'avoir vu. Soudain ses yeux se tournèrent lentement vers le gardien et le lion eut un frémissement ralenti. Il se plia sur ses pattes arrières puis porta tout son poids vers l'avant, mais ses mouvements semblaient décomposés à l'extrême, comme s'il devait luter contre le courant d'une rivière déchaînée. Grodoudou tendit sa matraque gauche en avant et replia son bras droit au-dessus de son épaule. En assurant chacun de ses appuis sur les dalles du couloir, il s'avançait vers le lion qui était maintenant suspendu en l'air dans sa lente course vers le gardien. Les griffes du fauve étaient acérées, ses pattes puissantes et ses mâchoires terrifiantes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eta.carina.free.fr/Morrowind/index.php
Rojhann
Le Pingouin Déjanté, Modérateur
avatar

Nombre de messages : 5698
Age : 28
Localisation : Par ci, par là....
Date d'inscription : 27/08/2004

MessageSujet: Re: L'Histoire de l'Hospice de Morroland   Jeu 18 Nov 2004, 20:32

Pendant ce temps, Rojhann descendait, jusqu'au bureau du Directeur. Il avait disparu depuis quelque jours, sans crier garde. Il n'eut aucun mal à passer la serrure du bureau, grâce à son outil supposé ouvrir toutes les salles de l'hospice.

Au bout de quelque minutes de recherche, il laissa tomber, le dossier n'était selon toutes vraissemblance pas là.

Il décida de s'aventurer dans les souterrains, quel ne fut pas sa surprise de découvrir, loin dans les galleries, une porte, légèrement entrouverte, qu'il ne connaîssait pas. Il pénétra alors dans la salle.

La seul chose qu'il eut le temps de remarquer, c'était tout les panneaux de controles. Il senti alors qu'il était immobilisé.

"Le sol, celui même que j'avais commandé pour le directeur! pourtant il m'avait dit que ce serait pour son bureau!"

En effet, le sol était spéciale, paralisie et cécité instantané, jusqu'à qu'il soit désactivé, acheté à un prix dérisoire au marché noir où Rojhann était assez influent.

_________________
[JEU]Des fautes se sont glissées à mon insu dans ce message! Saurez-vous les retrouver? si vous avez les bonnes réponses, téléphonez au 08 22 45 63 21 (58€/min), ou par sms au 1245 (124€/sms). Jouez-vite à notre grand-jeu et gagnez peut-être des cadeaux!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GraveWorm
Mister TESC que c'est ?
avatar

Nombre de messages : 974
Localisation : Cergy (95)
Date d'inscription : 11/08/2004

MessageSujet: pas inspiré...   Mar 23 Nov 2004, 16:49

Tapis dans le couloir GraveWorm entendait les voix des intrus.
Il s’agissait d’un charabia mêlé de références et de chiffres, sans doute un inventaire de materiel ou une transaction quelconque.
La voie semblait bloquée et il lui faudrait sûrement revenir sur ses pas pour trouver la sortie.
Cependant il lui fallait au plus vite une solution en cas de rencontre avec un des animaux qu’il avait entendu rugir….
Il avait donc dans l’idée de fouiller chaque salle du sous sol pour y trouver quelque arme ou bâton pour dissuader quelque assaillant et s’assurer nue évasion réussie.
Mais il renonça à s’engager dans les premières salles car elles étaient trop lugubres voire morbides, puis vint une série de portes verrouillées, enfin il arriva à hauteur d’une porte ouverte.
Il fit instinctivement un bond en arrière, apercevant la silhouette qui, de dos se tenait immobile à l’entrée de la pièce.
Se penchant très lentement vers l’avant, il risqua un autre coup d’œil, l’homme n’avait pas bougé.
Même s’il savait que les personnes au sous sol devraient passer par ce couloir pour remonter, il décida de s’attarder sur cet étrange personnage immobile.
L’hospice était plein de personnes un peu dérangées et peut être celle-ci pourrait-elle l’aider à rejoindre la sortie…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rojhann
Le Pingouin Déjanté, Modérateur
avatar

Nombre de messages : 5698
Age : 28
Localisation : Par ci, par là....
Date d'inscription : 27/08/2004

MessageSujet: Re: L'Histoire de l'Hospice de Morroland   Mar 23 Nov 2004, 21:49

Rojhann aperçu l'ombre d'une silhouette dériére lui, et ses yeux toujours bloqués sur le même endroit depuis bien 20 minutes. D'ailleurs, il n'y avait pas que ça qui était bloqué: bien que toutes ses fonctions vitales et tout ses sens marchaient parfaitement, il ne pouvait plus esquisser un geste. Il espèra que l'individu ne tomberait pas dans le piège, et par chance désactiverait le sol. Pour cela il fallait inverser la manette rouge, sans doute le plus voyante, situé à l'autre bout du couloir, ce qui est impossible à moins d'être de l'autre coté ou d'avoir des talents caché d'acrobate. Mais il savait aussi, que quelqu'un était dans la pièce situé à l'autre bout du couloir....

_________________
[JEU]Des fautes se sont glissées à mon insu dans ce message! Saurez-vous les retrouver? si vous avez les bonnes réponses, téléphonez au 08 22 45 63 21 (58€/min), ou par sms au 1245 (124€/sms). Jouez-vite à notre grand-jeu et gagnez peut-être des cadeaux!


Dernière édition par le Ven 26 Nov 2004, 15:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pitoun
Miss Chat Rypotter
avatar

Nombre de messages : 669
Age : 55
Localisation : PACA
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: L'Histoire de l'Hospice de Morroland   Mer 24 Nov 2004, 12:36

Pitoun avait laissé venir à elle Rojhann, car elle voulait l'interroger sur sa présence en ces lieux au lieu de s'occuper des pensionnaires errant dans l'hospice. Tiens justement celui qui est derrière lui, Graveworm, atteint de claustrophobie et qui veut à tout prix s'enfuir. La puce implantée il y a peu de temps, mettait du temps à faire son effet. Elle devrait le rendre plus sûr de lui, et vaincre toutes ses craintes. Mais pouvait-elle le lui dire, ainsi qu' à tous ses pensionnaires ? Non! ça empêcherait leur guérison.
Grâce à la skouma spéciale dont sont largement abreuvés tous les pensionnaires et personnel de l'hospice, elle avait mis au point un contrôle des êtres humains : elle leur donnait des ordres, mais eux croyaient entendre la voix de leur conscience. Elle avait donné à T'choupi un extrait encore expérimental de cette potion, qu'il ne fallait utiliser qu'en cas de besoin, pour se faire obéir. Elle savait que T'choupi l'appréciait car elle venait régulièrement lui en redemander.
Depuis, elle l'avait beaucoup améliorée, le sujet n'avait plus conscience d'être manipulé comme auparavant, et pensait suivre sa conscience. Elle se refusait d'utiliser ce moyen pour dominer les gens, mais en cas de danger pour ses patients, c'était très utile.
Elle ordonna à Graveworm d'entrer sur les dalles paralysantes, et sur un ordre particulier, elle leur ordonna d'entrer dans un coma relaxant. Elle vit le jeune patient entrer dans la salle, et les deux hommes s'évanouirent. Elle fit entrer un de ses serviteurs muets, qui transporta Graveworm sur son lit, et Rojhann dans ses appartements. Tous deux se réveilleront en ayant l'impression d'avoir rêvé. " Maintenant voyons voir ce que font les autres.....", se dit-elle penchée à nouveau sur sa console.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
T'choupi
Apprenti Morrowinder
avatar

Nombre de messages : 288
Date d'inscription : 11/08/2004

MessageSujet: Re: L'Histoire de l'Hospice de Morroland   Mer 24 Nov 2004, 16:13

T'choupi était restée en arrière afin d'observer le début du combat. Elle semblait analyser les moindres gestes de grodoudou. Ses sens semblaient décuplés mais ses gestes, plus précis, plus technique semblaient démontrer une parfaite maitrise des arts martiaux. Comme si ce sérum, lui avait inculqué un savoir plus qu'une force. Le combat était inégal... pour la bête. Elle ne pourait rien contre la force et la rapidité du cobaye. Si le sérum paraissait efficace, cette situation ne semblait pourtant par ravir l'infirmière en second. Déjà, celle ci pensait aux effets secondaires qui n'allaient pas tarder à apparaitre...


Dernière édition par le Mer 24 Nov 2004, 19:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rojhann
Le Pingouin Déjanté, Modérateur
avatar

Nombre de messages : 5698
Age : 28
Localisation : Par ci, par là....
Date d'inscription : 27/08/2004

MessageSujet: Re: L'Histoire de l'Hospice de Morroland   Mer 24 Nov 2004, 18:38

Le plafond ossiller lentement, encore trop flou pour permettre à Rojhann d'identifier la salle où il était allongé.

Lorsqu'il repris conscience, des brides de souvenirs lui revinrent en tête, mais il ne pensa qu'à un mauvais rêve. Il aurait cru ça, s'il n'avait pas senti un objet coincé dans sa ceinture et un engourdissement du à quelques paralysie non-naturel.

Il sorti l'objet de sa ceinture et l'observa,: une matraque de très bonne qualité, acheté par lui-même pour la défense du personnel de l'hospice.

Il sut que jamais, il ne se serait endormi sans avoir rangé cet objet, une manie du rangement....

Quelque chose allait de travers, son instinct lui dit d'agir, mais contre quoi? il ne souvenait plus de grand chose, sauf de cette douleur à la tête, une idée s'imposa: il avait été assomé et traîné dans sa chambre; mais comment ses assaillants aurait pu savoir où été sa chambre? Simple fruit du hasard? "non se dit-il, quelque chose d'anormal se trame ici".

Il n'avait jamais vraiment été au courant de ce qui se passait ici, à quoi servait toutes ces espèces chimiques qu'il commandait chaque mois? "Voilà d'où vient le problème", se dit-il.

Il serait resté longtemps ainsi dans ses pensée, si une ombre n'été pas furtivement passé dans le couloir....

_________________
[JEU]Des fautes se sont glissées à mon insu dans ce message! Saurez-vous les retrouver? si vous avez les bonnes réponses, téléphonez au 08 22 45 63 21 (58€/min), ou par sms au 1245 (124€/sms). Jouez-vite à notre grand-jeu et gagnez peut-être des cadeaux!


Dernière édition par le Jeu 25 Nov 2004, 21:38, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grodoudou
Mister Mod
avatar

Nombre de messages : 1595
Localisation : Anywhere out of the world
Date d'inscription : 07/09/2004

MessageSujet: Re: L'Histoire de l'Hospice de Morroland   Jeu 25 Nov 2004, 17:39

Dans le couloir, le lion avançait. Grodoudou sentait son énergie toute entière focalisée sur le combat qui allait suivre. Impatient et agacé par la lenteur apparente du fauve, il avança vers la bête. Cette dernière se contracta sur ses énormes pattes arrières et bondit vers le gardien.
L'homme fit un pas de côté pour se détourner de la trajectoire du lion. Il vit d'abord les griffes acérées passer à vingt centimètres de lui comme autant de poignards meurtriers. Puis la tête de l'animal fut à portée de matraque, sa gueule largement ouverte sur des dents menaçantes.
Grodoudou inséra dans la gorge du fauve l'arme qu'il tenait dans la main gauche. Serrant fermement sa matraque et profitant de l'élan du lion, le gardien força l'animal à baisser la tête et à lui présenter sa nuque. La cible était désormais facile.
La main droite s'abattit à une vitesse phénoménale. La matraque s'enfonça d'abord sans résistance dans l'épaisse crinière du lion. Puis elle heurta les vertèbres du fauve, qui répondirent par un bruit sec comme une noix écrasée sous les sabots d'un cheval.
Grodoudou ouvrit sa main gauche pour laisser filer sa matraque, emportée par le mouvement du lion, tandis que sa main droite caressait la fourrure douce et chaude de la bête.
L'animal retomba avec un bruit mou et glissa sur le sol. Il finit sa course aux pieds de T'choupi qui n'avait pas esquissé le moindre geste pendant la durée du bref combat. Grodoudou revint vers sa victime et retira sa matraque de la gueule du lion, lui arrachant un ultime tressautement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eta.carina.free.fr/Morrowind/index.php
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Histoire de l'Hospice de Morroland   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Histoire de l'Hospice de Morroland
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Histoire d'animaux à Wasquehal
» L’histoire des Tortues
» Histoire touchante
» Histoire d'un vieux gros chat noir
» histoire de corset

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Morroland :: Forum Morroland :: L'Hospice de Morroland-
Sauter vers: